Le Salon virtuel des métiers d’art du Saguenay-Lac-Saint-Jean propose d’aller à la rencontre des créateurs dans leur atelier grâce à des capsules présentées en direct sur le Web de jeudi à dimanche.
Le Salon virtuel des métiers d’art du Saguenay-Lac-Saint-Jean propose d’aller à la rencontre des créateurs dans leur atelier grâce à des capsules présentées en direct sur le Web de jeudi à dimanche.

40e Salon des métiers d’art: rencontre virtuelle avec les artisans du Saguenay-Lac-Saint-Jean

Anne-Marie Gravel
Anne-Marie Gravel
Le Quotidien
Anne-Marie Gravel
Anne-Marie Gravel
Le Quotidien - 6 Solutions
La 40e édition du Salon des métiers d’art du Saguenay-Lac-Saint-Jean se déroulera de façon bien particulière. Puisque la rencontre entre artisans et public est impossible en présentiel, la population est invitée à découvrir le travail des créateurs en visitant virtuellement leur atelier de jeudi à dimanche.

Tous les salons des métiers d’art sont annulés depuis le printemps dernier. Celui du Saguenay-Lac-Saint-Jean ne fait malheureusement pas exception. Les organisateurs de l’événement ont donc trouvé un moyen de poursuivre leur mission de faire rayonner les artisans d’ici en proposant des rencontres virtuelles entre les créateurs et le public.

Ainsi, il sera possible de découvrir le travail d’un souffleur de verre, la technique d’une artisane du cuir ou encore les capacités d’une créatrice pour qui le papier n’a plus de secret sans même sortir de son salon grâce au Salon virtuel des métiers d’art du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

« Il n’y avait pas de rencontre possible entre les artisans et le public. On trouvait important de provoquer cette rencontre, puisque c’est l’essence du salon. On a pensé aux rencontres virtuelles grâce à des vidéos en direct », explique Caroline Thériault, coordonnatrice du salon.

Du 19 au 22 novembre, près d’une trentaine de visites d’ateliers seront proposées sur la page Facebook de la Corporation des métiers d’art du Saguenay-Lac-Saint-Jean grâce à des vidéos en direct réalisées par deux équipes. Un animateur et un caméraman parcourront la région afin de se rendre dans les différents ateliers pour faire découvrir les artisans, leur milieu de création, leurs techniques et leurs réalisations. Entre six et huit capsules en direct seront tournées et présentées chaque jour, entre 10h et 16h.

« Un gros point positif, c’est que ça permet de découvrir les outils, l’univers et le processus de création des artisans. Les gens vont pouvoir découvrir comment sont faits les produits », souligne Caroline Thériault.

Caroline Thériault, coordonnatrice du Salon des métiers d’art du Saguenay-Lac-Saint-Jean, invite la population à supporter ses artisans en se procurant des bons-cadeaux à offrir aux Fêtes.

Les vidéos en direct créées en collaboration avec des étudiants du programme Art et technologie des médias du Cégep de Jonquière permettront d’échanger avec les artisans et demeureront en ligne après leur diffusion initiale. Des liens vers les sites Internet et les pages Facebook des artisans seront facilement accessibles.

Le public pourra ensuite encourager les créateurs en se procurant des bons-cadeaux au metiersdartencadeau.com.

Le public sera également invité à voter pour son artisan coup de coeur. En participant, il aura la chance de gagner des bons-cadeaux d’une valeur de 200 $.

Caroline Thériault confirme que la situation est difficile pour plusieurs artisans. « Une grosse part de marché est perdue. Il ne reste que quelques marchés de Noël à l’extérieur, mais ce n’est pas accessible à tous les artisans. La situation est très difficile pour plusieurs. Ceux qui sont habitués aux bateaux de croisière, par exemple, n’ont aucun revenu. Pour d’autres, c’est une occasion de se lancer dans le numérique et de se mettre à jour. »

La coordonnatrice estime que le Salon des métiers d’art virtuel permettra à la Corporation des métiers d’art d’assumer sa mission malgré les contraintes engendrées par la pandémie.

« On veut rapprocher les gens et l’artisan. On veut rappeler au public qu’ils sont là. En les encourageant, le public contribue à l’activité économique régionale, c’est du patrimoine vivant. J’aimerais que les gens embarquent, qu’ils achètent les bons-cadeaux. »

Cette dernière souligne également que l’annulation du salon en présentiel a aussi un impact important sur les finances de la corporation.

« Le coût d’entrée de 5 $ nous permet habituellement d’opérer. Nous n’aurons aucun revenu du salon cette année. Nous n’aurons qu’un pourcentage très minime de la vente des bons-cadeaux. Les gens peuvent donc aussi faire un don pour nous soutenir. Si vous aimez le salon et que vous voulez qu’il soit de retour l’an prochain, donnez », conclut-elle.