Le chargé de projet en communications et marketing du CNE, Sylvain Fortin

15 nouvelles expos en 2020 au CNE de Jonquière

Le Centre national d’exposition (CNE) de Jonquière présentera quinze expositions en 2020. Le CNE démarre sa saison en force avec une rétrospective des artistes Jordi Bonet et Huguette Bouchard Bonet, imaginée par le commissaire Robert Bernier.

Le chargé de projet en communications et marketing, Sylvain Fortin, était heureux d’accueillir une exposition sur Jordi Bonet, l’artiste qui a réalisé la murale du Grand théâtre de Québec sur laquelle on peut lire la célèbre phrase de Claude Poliquin « Vous êtes pas écœurés de mourir bande de caves !».

Une violoncelliste enjolivait le dévoilement de la programmation du Centre national d’exposition.

« C’est une exposition majeure sur cet artiste multidisciplinaire qui est né en Catalogne, mais qui a travaillé au Québec. Son travail et celui de sa femme y sont montrés », explique M. Fortin.

En plus de Correspondances, du couple Bonet-Bouchard, le CNE débute l’année avec Sommes-nous si différents, des photographies « d’une grande humanité » prise par Marcel Morin. L’artiste de la région Mathieu Rousseau présente aussi une quinzaine de ses toiles, réunies sous le thème de la Distorsion.

Marcel Morin expose ses portraits d’une grande humanité, cet hiver.

« Ses œuvres sont extrêmement colorées. Il parle beaucoup de la problématique de demeurer humain dans un monde où on est de plus en plus entourés par le virtuel », indique M. Fortin.

Les expositions qui complètent le programme du CNE sont diversifiées. En avril, le CNE présentera une exposition sur l’art populaire, tirée de la collection d’Adrien Levasseur, un rendez-vous que l’on décrit comme un « magnifique hommage à nos gosseux québécois ».

L’artiste Mathieu Rousseau présente une vingtaine d’oeuvres.

Hélène Soucy, souvent associée à la création de costumes dans le domaine du théâtre, présentera ses créations dans une exposition intitulée Pas prêt-à-porter.

L’artiste Guy Langevin aura quant à lui l’honneur d’occuper deux salles du CNE en juin. On y présentera une rétrospective et une autre exposition qui est décrite comme une installation.

Ces quinze expositions mettent en valeur le travail des artistes de la région, qui sont majoritaires au CNE en 2020. « On présente toujours le travail des créateurs d’ici, mais particulièrement cette année. Ça démontre la vitalité du milieu artistique saguenéen », indique Sylvain Fortin.

Des records battus en 2019

Le CNE fêtait son quarantième anniversaire en 2019. Pour l’occasion, l’endroit présentait une programmation haute en couleur, dont les têtes d’affiche étaient Corno et Paul Sarrasin. Le CNE dresse un bilan positif de cette année spéciale.

« On a eu le support de notre porte-parole, Paul Sarrasin, qui a eu son impact. On a eu des records de fréquentation. L’exposition de Corno a battu notre record [5500 personnes]. Ç’a été une très grosse année. On a fait deux activités de financement qui ont eu un très gros succès », exprime M. Fortin.