La photo d’une mère faucon sacre et des poussins, une espèce en voie de disparition menacée par le braconnage ainsi que par l’absence de sites de nidification protégés, est tirée de l’exposition de Brent Stirton intitulée La fauconnerie et l’influence arabe.

10e édition de Zoom photo festival

Zoom photo festival a lancé la programmation de sa 10e édition qui se déroulera du 16 octobre au 10 novembre prochain sur le territoire de Saguenay. Avec ses 23 expositions réunissant des centaines d’images touchantes, percutantes, qui suscitent la réflexion ou émeuvent par leur beauté, l’événement promet cette année encore de ne laisser personne indifférent.

Le bilan dressé par les organisateurs de Zoom photo festival est reluisant. Depuis sa création en 2010, l’événement a accueilli plus de 500 000 visiteurs, généré des retombées économiques ou dépenses directes des visiteurs de plus de 4 M$, présenté plus de 4000 photos en plus de rejoindre plus de 6000 élèves.

« Depuis bientôt une décennie, notre programmation se démarque par sa diversité et sa richesse. L’édition 2019 ne fera certainement pas exception. Sans mettre de côté l’actualité mondiale, le festival mettra de l’avant des sujets d’intérêts : les violences et injustices subies par les femmes, les enjeux des peuples autochtones, les questions environnementales et des sujets contemporains », affirme Michel Tremblay, directeur général et artistique de Zoom photo festival.

La première semaine sera remplie d’ateliers, conférences et tables rondes réunissant des professionnels du milieu de partout dans le monde. Pour une première fois, une formation de deux jours destinée aux étudiants du collégial sera également offerte par certains des photographes invités, notamment la gagnante d’un deuxième prix au World Press Photo 2019, exposition prestigieuse qui sera présentée cette année encore.

Une exposition 10e anniversaire réunissant les coups de cœur de l’ensemble des éditions du fondateur de l’événement, Michel Tremblay, sera présentée dans le hall de La Pulperie.

L’exposition de Brent Stirton, récipiendaire de 12 prix World Press Photo en carrière, dont deux cette année, risque elle aussi de susciter l’attention. Le photographe du National Geographic présente un reportage de quelque 25 photos sur la fauconnerie et l’influence arabe. Ses photos amènent le visiteur des montagnes de la Mongolie à Dubaï, en passant par l’Écosse.

Une série de clichés sur les inondations au Québec prises par les photographes du Nouvelliste et du Droit seront présentés au Centre national d’exposition de Jonquière.

Des expositions seront également présentées à La Pulperie, à la Zone portuaire, à la Bibliothèque publique de Chicoutimi, au Centre des arts et de la culture, au Cégep de Chicoutimi et au Cégep de Jonquière.

Cette année, une journée de films documentaires s’ajoute à la programmation. Le samedi 19 octobre, de 10 h à 22 h, six films seront projetés au Théâtre Banque Nationale. Un photographe différent parlera de sa démarche entre chaque présentation.

Les passeports sont en prévente au coût de 50 $ jusqu’au 1er octobre.

« On est très satisfaits de notre sélection. Notre programmation touche tous les sujets. Ça devrait plaire à tout le monde », conclut Michel Tremblay.