Arts et spectacles

Résidence à New York: une expérience marquante pour Jean-Philippe Cayouette

Le grave accident de la route qui a privé l’artiste Jean-Philippe Cayouette de l’usage de ses jambes n’est pas, selon ses dires, l’événement le plus marquant de sa vie. Le tournant, dans son existence, a été la résidence de deux mois qu’il a effectuée cet automne dans une galerie new-yorkaise.

Jean-Philippe Cayouette est le premier de ceux que l’on nomme les street artists à recevoir une bourse pour un projet international du Conseil des arts du Canada. L’artiste saguenéen a été sélectionné pour développer son expertise dans les imprimantes en trois dimensions et sur les oeuvres en réalité augmentée.

Arts et spectacles

Le Quatuor Saguenay, toujours aussi populaire

CHRONIQUE / Si vous voulez voir un document intéressant, consultez la liste des concerts que donnera le Quatuor Saguenay dans les prochains mois. Elle montre que ni le passage du temps ni le changement de nom provoqué par la fin de l’aide accordée par Rio Tinto, jadis Alcan, n’ont amoindri sa notoriété. La demande se maintient et pas juste au Québec, un succès qui, bien sûr, rejaillit sur la communauté régionale.

Dimanche, par exemple, les violonistes Marie Bégin et Nathalie Camus, ainsi que le violoncelliste David Ellis et l’altiste Luc Beauchemin, se produiront au Théâtre du Vieux Terrebonne. Ils partageront l’affiche avec l’un des pianistes québécois les plus prisés de sa génération, Charles Richard-Hamelin. Comme ils l’ont fait la semaine précédente à Beloeil, les musiciens interpréteront des oeuvres pour piano seul et pour quatuor, avant de s’attaquer ensemble au Quintette pour piano et cordes de Dvorak.

Arts et spectacles

Cosmos: le match parfait de Stellaire et Sonia Boudreau

Depuis 20 ans, Sonia Boudreau fréquente REGARD sur le court métrage au Saguenay. Ce médium lui parle tellement qu’à la fin des séances, les oeuvres continuent de l’habiter. « Le court, ça me rentre dedans. On nous fait entrer dans une émotion et comme les histoires sont brèves, l’effet tend à se prolonger », confie celle qui met la dernière main à COSMOS, son premier film d’animation.

Il durera un peu moins de quatre minutes et résulte d’un partenariat entre la bande Sonimage et le Centre d’expérimentation musicale. C’est la cinéaste qui produit les dessins, tandis que la musique émane du duo Stellaire, formé de Sara Létourneau et de Guillaume Thibert. Elle connaissait déjà son travail, ayant même assisté à l’un de ses spectacles. C’est donc avec le sentiment d’avoir vécu un match parfait que Sonia Boudreau trace le bilan de cette collaboration.

Arts et spectacles

À l'aube: musique impressionniste, cinéaste impressionné

Trois individus amorcent leur journée. Une jeune femme, un homme et une personne âgée. On les voit franchir la frontière entre le sommeil et l’état de conscience, dans le court métrage À l’aube, un dessin animé réalisé par Anaë Bilodeau et Louis-Pierre Cossette. Ce qu’on remarque également, c’est la musique, fruit d’un jumelage initié par la bande Sonimage. Pour le duo, il s’agit de l’un des éléments de nouveauté associés à ce projet qui approche de la ligne d’arrivée.

« L’objectif est que le film soit prêt à temps pour REGARD sur le court métrage au Saguenay. Nous complétons le travail d’animation. Il reste à ajouter la couleur, ainsi que les ombres et les lumières. Puis, Christian Rivest procédera au mixage sonore, ce qui est important dans le contexte d’un dessin animé. Il y a plein de détails à ajouter », raconte Louis-Pierre Cossette, en donnant l’exemple du son émanant d’une clochette.

Arts et spectacles

Affannato: quand une musicienne fait corps avec son violon

Alexa Tremblay-Francoeur a presque fini le court métrage Affannato, le plus avancé des trois projets portés par la bande Sonimage dans le cadre de son maillage avec le Centre d’expérimentation musicale. Elle qui n’avait jamais livré une oeuvre aussi achevée, aussi professionnelle, a hâte de voir quelle sera la destinée de son dernier-né sur le circuit des festivals.

«Je veux qu’il y en ait le plus possible, que mon film, autant que ceux de Louis-Pierre Cossette et d’Anaë Bilodeau, ainsi que de Sonia Boudreault, rayonne à l’international après avoir été présenté à REGARD. J’ai fait trois courts, et c’était la première fois que j’accordais autant d’importance à la musique, de même qu’aux bruitages. Je suis vraiment contente», a commenté la jeune femme, au cours d’une entrevue accordée au Progrès.

Arts et spectacles

Les 25 ans du LOBE: un événement « grossi »

Le LOBE a profité de son 25e anniversaire pour enrichir la programmation de la Fête de l’art. Au lieu de débuter en soirée, les activités, qui seront présentées le 19 janvier, couvriront l’essentiel de la journée, tout mobilisant les organismes regroupés à la même adresse, soit au 114, rue Bossé, à Chicoutimi. Accessibles gratuitement, elles comprendront une table ronde, des performances, une visite des ateliers, un vernissage et, bien sûr, quelques spectacles.

« Puisque cette édition coïncidait avec les 25 ans, nous avons souhaité grossir l’événement et nouer des partenariats avec nos voisins, ainsi qu’avec La Théière à l’envers. Cela s’inscrit dans une volonté de montrer que le LOBE traverse une phase de renouvellement, pour marquer le coup », fait observer Justine Valtier, directrice générale par intérim.

Arts et spectacles

Nathalie Lavoie revisite les cabinets de curiosités

Nathalie Lavoie a passé une partie de l’été les yeux baissés, sans pourtant que ce soit le fait d’une timidité excessive. L’artiste enracinée à La Baie a profité de ses marches le long de la grève, l’un des plaisirs qu’elle s’accorde à la belle saison, pour recueillir de petits trésors susceptibles d’enflammer son imagination. Plusieurs d’entre eux effectueront un séjour à la bibliothèque municipale de La Baie cette année, dans le cadre d’un ambitieux projet baptisé Les cabinets de curiosités.

Chaque mois, un thème différent sera abordé. En janvier, par exemple, les polystyrènes sont à l’honneur. Il y en a de toutes les formes, de toutes les couleurs, alignés sur les trois paliers du présentoir qui tient lieu de salle d’exposition. Pour y jeter un oeil, il suffit de se rendre au fond de la bibliothèque, dans la section consacrée aux ouvrages de référence.

Arts et spectacles

Le théâtre et ses facettes à La Rubrique

Huit spectacles destinés aux adultes seront présentés par le théâtre La Rubrique d’ici le printemps. Cette séquence qu’ouvrira Jusqu’où te mènera ta langue ? , le 30 janvier, comprend notamment des oeuvres du Saguenéen Larry Tremblay, Ogre et Le garçon au visage disparu, le retour de Guylaine Tremblay, dans Enfant insignifiant, une soirée de danse qui devrait faire date, ainsi que J’aime Hydro, la pièce-événement écrite et jouée par Christine Beaulieu.

C’est le 23 février que la comédienne défendra ce texte dans la région, et fait à noter, le public sera alors convié au Théâtre Banque Nationale de Chicoutimi. Ce changement aux habitudes découle d’un partenariat avec Diffusion Saguenay. On pourrait croire que la salle sera trop grande, mais il s’agirait d’une erreur, ainsi que le souligne le directeur artistique de La Rubrique, Benoit Lagrandeur. « Déjà, nous avons l’assurance qu’il s’agira d’un énorme succès », fait-il observer.

Arts

Des notes manuscrites transformées en portraits

Puisqu’une bibliothèque représente l’équivalent d’une cathédrale pour les mots, le lieu par excellence pour en apprécier la portée, il était logique que l’exposition Les Convers (at) ions de Cindy Dumais y fasse escale. Fruit d’un projet qui s’est matérialisé en 2016, elle est présentée à la bibliothèque municipale de Jonquière jusqu’au 24 mars et offre aux visiteurs l’occasion de découvrir comment des lettres et des notes manuscrites, même les plus modestes, peuvent constituer une source d’inspiration.

Pour la voir, il suffit de se rendre au rez-de-chaussée, au-delà du comptoir du prêt. Un premier cadre à l’intérieur duquel sont regroupés des dizaines de messages donne le ton. Il est accompagné d’un texte évoquant la démarche de l’artiste originaire de Dolbeau. Elle a pour objet d’explorer la notion d’identité, de cerner les limites de la condition humaine, au moyen de documents collectionnés pendant une dizaine d’années.

Arts

À la découverte de la danse contemporaine

Pour une rare fois, les spectateurs du Théâtre Banque Nationale pourront découvrir l’univers de la danse contemporaine, dimanche. La troupe Ballet contemporain du Nord y présentera En six temps, un spectacle mettant en vedette 11 danseurs qui offriront au public un voyage à travers les états d’âme.

C’est à l’invitation de Diffusion Saguenay que la troupe Ballet contemporain du Nord a préparé un spectacle dédié à une plus grande salle et à un public plus vaste. Habituellement, les productions de la troupe sont présentées à l’école de danse Florence-Fourcaudot de Chicoutimi-Nord.