Arts

Un art millénaire qui ose innover

Pour sa 15e édition, le Festival international des arts de la marionnette à Saguenay (FIAMS) présentera 45 spectacles provenant des quatre coins de la planète, dans différents lieux de la ville, du 23 au 28 juillet.

Même si la marionnette est un art millénaire, on y retrouve les artistes parmi les plus créatifs, raconte en entrevue Benoît Lagrandeur, le directeur général du FIAMS.

Arts

Une édition éclectique pour le Festival d’été

Il en va de l’offre musicale comme du climat. Il y a de grandes années et d’autres plus ordinaires. Quand les gros noms restent à la maison au lieu de partir en tournée, ainsi que l’illustre le cru 2019, ça complique la vie des gens comme Louis Bellavance, directeur artistique du Festival d’été de Québec. Il faut monter une grille de spectacles sans compter sur des valeurs sûres telles les Rolling Stones, les Foo Fighters ou Metallica.

« C’était plus mince en ce qui touche les têtes d’affiche. Plusieurs artistes étaient hors séquence. C’est pourquoi nous avons dû nous montrer plus imaginatifs et plus convaincants », a-t-il expliqué récemment, lors d’une entrevue réalisée au journal. Plusieurs signatures ont été arrachées de haute lutte, en effet. Le groupe rock Twenty One Pilots (7 juillet) ne prévoyait faire que des arénas, mais à force d’insister, il a accepté de se produire sur la grande scène des Plaines d’Abraham.

Arts

Projection Danse: cinq vidéos à découvrir

Deux fois, Culture Saguenay-Lac-Saint-Jean a lancé des appels de projets en lien avec la bourse Projection Danse. Les artistes œuvrant dans le monde de la danse étaient invités à soumettre leur candidature en vue de la production d’une vidéo mettant leur travail en relief. Deux documents ont été créés la première année, de concert avec des vidéastes, puis trois autres dans les derniers mois. Pour la première fois, il sera possible de les visionner aujourd’hui (mardi) à 17 h, à Chicoutimi.

Les personnes intéressées seront admises gratuitement. Il suffira de se pointer à l’usine de La Voie Maltée située au 224 rue des Laurentides, à Chicoutimi, pour assister à cette séance et participer à la période de questions qui suivra. « La date a été reportée de quelques jours pour que les gens puissent apporter des ajustements de dernière minute. Nous attendons au moins une cinquantaine de personnes », affirme Jérôme Asselin, agent de liaison à Culture Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Arts

Symposium de peinture et de sculpture: 35 artistes de partout

La 14e édition du Symposium international de peinture et de sculpture du Saguenay-Lac-Saint-Jean réunira 35 artistes peintres et sculpteurs au hangar de la Zone portuaire de Chicoutimi, du 20 au 23 juin.

Danielle Ouimet agit à titre de marraine d’honneur du symposium intitulé Les Arts au cœur du Royaume. Elle y présentera certaines de ses œuvres. Une d’entre elles sera d’ailleurs offerte en tirage. Les billets sont disponibles au coût de 2 $ chacun ou de trois pour 5 $ à la réception de l’Hôtel Chicoutimi ou auprès des bénévoles lors de l’événement.

Arts

Grande Ourse: une 2e édition réussie à L'Anse-Saint-Jean

Après seulement deux éditions du festival La Grande Ourse, l’événement est déjà en voie de devenir un incontournable à L’Anse-Saint-Jean. Près de 6000 personnes ont participé aux deux journées de spectacles, vendredi et samedi, mettant en vedette les Trois Accords et Éric Lapointe.

Le festival produit par les Productions Hakim pour une deuxième année a été couronné de succès. La pluie est le seul ingrédient qui a failli saboter la recette, mais le public et les artistes avaient d’autres plans.

Arts et spectacles

Un artiste chez Ubisoft Saguenay

Depuis la fin de mai, Paolo Almario rend visite aux employés d’Ubisoft Saguenay sur leur lieu de travail. Il ne cherche pas à devenir concepteur de jeux vidéo, mais tisse des liens tranquillement, dans la foulée d’une résidence d’artiste créée à l’initiative de l’entreprise, ainsi que du centre d’art actuel Bang. Étalés sur plusieurs mois, leurs échanges ont pour but de stimuler l’esprit créatif des uns et des autres.

« Pour moi, il s’agit d’une opportunité incroyable d’entrer dans l’univers d’Ubisoft. C’est un rêve, une utopie, en même temps qu’un privilège. Je sens qu’ils veulent tisser des liens avec la communauté, alors que j’ai l’ambition de réaliser un projet susceptible de faire l’objet d’une exposition, une chose qu’on pourra montrer. Le plus important, toutefois, c’est l’échange, le fait de côtoyer ceux qui produisent des jeux vidéo », a commenté le Saguenéen il y a quelques jours, lors d’une entrevue accordée au Quotidien.

Place publique

L’Odyssée de Jacques Michel

CHRONIQUE / Je me souviens que lors de notre dernière entrevue, au moment où il voyait poindre la fin de la tournée qui l’avait rappelé au bon souvenir de ses fans, Jacques Michel affichait une sérénité remarquable. Heureux de constater que ses anciennes chansons plaisaient toujours et qu’il possédait les attributs nécessaires pour leur rendre justice, le vétéran avait le sentiment d’avoir fermé la boucle de la bonne manière.

Son retour auquel peu de gens croyaient assister, tant l’absence fut longue (quelque chose comme 30 ans), était survenu à la suite d’un concours de circonstances. Il a suffi d’une apparition au Festival des guitares du monde en Abitibi-Témiscamingue, aux côtés des frères Marco et Yves Savard, pour lui redonner le goût de faire de la scène après avoir enregistré Un nouveau jour, un album regroupant des versions modernes de ses classiques.

Arts et spectacles

Louis Tremblay et les femmes de sa vie

Des dizaines de femmes cohabitent avec Louis Tremblay et sa conjointe, depuis quelques semaines. Toutes sont jeunes, jolies et célèbres, mais aucune ne mettra le couple en danger, puisqu’il s’agit des sources d’inspiration du peintre chicoutimien. Ce sont elles qui meubleront les murs du Bistro Café Summum de La Baie à compter du 19 juin, à l’occasion d’une exposition solo baptisée Le portrait contemporain sur grand format.

Tous sont invités au vernissage, tenu en début de soirée. Quant aux personnes qui ne pourront s’y rendre, elles auront deux jours pour découvrir les oeuvres réalisées dans la dernière année. Une vingtaine de tableaux seront présentés et l’artiste mise sur eux pour frapper les esprits. «Je suis fier de cette exposition, qui aura lieu dans des conditions professionnelles. Comme je ne suis pas du genre à attendre qu’une galerie m’appelle, j’ai décidé de créer l’événement», a-t-il confié lors d’une entrevue accordée au Progrès.

Arts et spectacles

Retrouver son coeur d’enfant

Les marionnettes ne sont pas que l’apanage des tout-petits. C’est ce qu’est venu démontrer le Théâtre Sans Fil, le plus vieux théâtre de marionnettes géantes du Canada, avec l’exposition Géantes! 48 ans de marionnettes du Théâtre Sans Fil, présentée jusqu’au 22 septembre à La Pulperie de Chicoutimi.

Son cofondateur et directeur artistique et général, André Viens, a rencontré Le Progrès pour parler des personnages de l’exposition créée en partenariat avec La Pulperie et le Festival international des arts de la marionnette à Saguenay (FIAMS).

Arts et spectacles

Marc Deschênes, dentiste et compositeur

Il y a plein de beau monde associé au premier spectacle créé par Marc Deschênes. Baptisé Risorius et présenté le 16 juin, à 19h, à l’hôtel La Saguenéenne de Chicoutimi, cet événement réunira des membres de l’Ensemble Talisman, des danseuses et des chorégraphes de la troupe Les Farandoles, ainsi que Richard Cusson, qui a dirigé l’orchestre du Festival de la chanson de Saint-Ambroise pendant si longtemps.

Le plus étonnant est que ces personnes ont investi beaucoup d’énergie dans un projet porté par un homme qui possède peu d’antécédents dans le monde artistique. Dentiste de profession, Marc Deschênes possède toutefois un vif désir de s’exprimer par le biais de la musique. Dès l’enfance, il a fait l’apprentissage du violon, avant de bifurquer vers l’orgue, puis le piano. C’est de ce dernier instrument, fréquenté plus assidûment depuis trois ou quatre ans, que ses compositions ont vu le jour.