Que faire quand vous êtes témoin de l'infidélité d'une connaissance?

Votre ami est cocu. Lui dire ou pas ?

CHRONIQUE / Il règne comme une espèce d'omerta autour d'elle. Un genre de malaise général que tous partagent à la vue de cette personne qui pourtant est digne d'être côtoyée. Certains l'évitent, d'autres la contournent, plusieurs tentent de faire comme si de rien n'était, les pires jouent la carte de l'hypocrisie et finalement, les plus proches s'en éloignent. Son crime ? Être cocue sans le savoir !
«Ouf, quel dilemme ! La décision de le dire ou de se taire vous revient en fonction de l'ami impliqué, mais encore plus selon vous, et vous seul. »
Tous le savent, familles, amis, collègues, cousins germains, voisins, caissières du dépanneur, tous, sauf la principale concernée. Et il y a vous. L'ami sur qui elle peut normalement compter, envers qui elle peut se tourner et qui, faute de ne savoir trop quoi faire avec cette patate chaude, hésite. Lui dire ou se taire ? 
L'éthique de l'amitié
Un ami, un vrai de vrai, c'est précieux. Tous ceux vivant cette belle aventure sont unanimes, l'amitié est une bénédiction. Ceci dit, certaines « fonctions » s'y rattachent. À commencer par la bienveillance, le support, la compréhension, l'intégrité et forcement la confiance. De garder ce gros secret qu'est l'infidélité va certainement à l'encontre de ces valeurs. 
Ceci dit, vient également le rôle de protéger son copain faisant ainsi en sorte qu'il puisse être préférable de se taire face à l'éventualité d'une réaction menant à des conséquences graves ; séparation, crise conjugale, divorce, éclatement familial, peine d'amour, dépression, etc. Toute vérité n'est pas bonne à dire, dit-on. 
Le risque à prendre
La difficulté reste certes à évaluer justement ce qui en résultera tant face au dévoilement qu'au mutisme. À moins d'être Jojo Médium, qui êtes-vous pour anticiper avec certitude la réaction de votre acolyte ? Une marge d'erreur risque officiellement d'écorcher tous liens d'amitié. 
« Quoi, tu le savais et tu ne me l'as pas dit ? »
« J'aurais préféré que tu te la fermes, pourquoi tu t'en es mêlé ? »
En voilà des réponses plus qu'envisageables. Mais, peu importe l'issue, la question reste davantage à savoir comment composer avec l'étendue des possibilités. 
Qu'est-ce que l'infidélité?
Une question de bizous, de coups de reins, une aventure quelconque où une histoire de sentiments... Puisque chacun établit ses limites en regard de sa propre définition, n'y a-t-il pas lieu de se demander ce qui est dévoilable ou non ? Les conséquences engendrées par l'adultère comme telles sont elles aussi à prendre en considération. Le traitement de l'information donnée peut sans contredit créer une onde de chocs. Mais encore une fois, qui êtes-vous pour savoir ? 
Et là ? 
Et là, et là, et là, j'aimerais vous donner la réponse exacte à savoir s'il faut avouer ou cacher le cocufiage de votre pote, mais çc m'est impossible pour la simple et bonne raison que je ne le sais pas. Oui, tout dépend de la réaction hypothétique de votre ami, mais votre choix se fera encore plus en fonction de vous et de vous-même. 
Si vous êtes tellement mal, incapable de regarder ce dernier en pleine face, que la trahison vous habite, que vous vous sentez comme le pire traître de la Terre, dites-le ! Si au contraire vous êtes en mesure de vivre sans vous approprier cette épée de Damoclès au-dessus de la tête, alors, chut, silence ! Une fois fixé en fonction de vos propres valeurs, vous serez outillé pour affronter ce qui en découlera. 
Ouf, quel dilemme ! La décision de le dire ou de se taire vous revient en fonction de l'ami impliqué, mais encore plus selon vous, et vous seul. Et si c'était vous, vos amis vous le diraient, ou pas ?