Verdict: pacte de suicide

Ce qui avait à premier lieu l'apparence d'un drame familial s'avère plutôt être un pacte de suicide conclu entre Marc Laliberté et Cathy Gauthier-Lachance. Cette dernière sera d'ailleurs accusée de meurtre au premier degré, lundi matin.
Richard Gagné, porte-parole de la Sûreté du Québec, explique que les éléments de preuve recueillis au 1412 du Portage et les témoignages livrés aux agents permettent d'affirmer que la femme de 36 ans a participé au meurtre de ses trois enfants.  
Elle est présentement détenue au centre hospitalier de Chicoutimi, compte tenu de son état de santé. Elle n'avait pas encore été interrogée, hier soir, mais elle comparaîtra lundi prochain.
«On ne l'a pas encore interrogée, mais nous lui avons expliqué la situation et des agents sont postés devant sa chambre d'hôpital. Elle comparaîtra soit par vidéo comparution ou en personne au Palais de justice de Chicoutimi, tout dépendant de son état», explique Richard Gagné. Soulignons qu'une accusation de meurtre prémédité est passible d'une sentence d'emprisonnement à perpétuité.
Nature des blessures
Richard Gagné n'a pas voulu confirmer la nature des blessures de Cathy Gauthier-Lachance, ni celles de Marc Laliberté, le père des trois enfants, décédé dans la nuit de jeudi. «La nature des blessures représente des éléments de preuve pour l'enquête qui se retrouveront devant les tribunaux. Nous ne pouvons donc pas divulguer ces informations», explique le porte-parole de la Sûreté du Québec.
Pour ce qui est de la manière dont les enfants sont décédés (ces derniers ne portaient aucune marque de violence), M. Gagné n'a pas voulu en dire davantage. Toutefois, selon une source fiable au parfum du dossier, les trois enfants auraient été empoisonnés.
De plus amples détails seront connus en début de semaine, car on réalisera l'autopsie lundi et mardi. L'enquête se poursuit et les policiers continueront d'interroger et de rencontrer des gens susceptibles d'éclaircir davantage les raisons de ce pacte de suicide au cours de la journée d'aujourd'hui.
Marc Laliberté, âgé de 46 ans, Joëlle, 12 ans, Marc-Ange, sept ans, et Louis-Philippe, quatre ans, ont été retrouvés sans vie dans la nuit de jeudi à vendredi au 1412, rue du Portage, à Chicoutimi peu avant minuit.
Voisinage
Par ailleurs, les voisins de la famille ont été atterrés d'apprendre qu'il s'agissait d'un pacte de suicide conclu entre les époux. «On ne connaît vraiment pas nos voisins», a affirmé une résidante du secteur.
Au cours de la journée d'hier, les occupants du quartier Domaine-du-Roy ont reçu la visite de psychologues, afin de s'assurer que la situation était sous contrôle. Les jeunes enfants ont été rencontrés et un suivi sera effectué à l'école André-Gagnon tout au long de la semaine prochaine.
«Même le chauffeur d'autobus va être mis au courant, afin que les enfants soient bien encadrés», mentionne un voisin, Guy Deschênes.
«Ça marque un jeune, ça c'est certain», a confié pour sa part une voisine.
 
// Pour lire le dossier complet, consultez votre Progrès-Dimanche