Le grand patron de C Hôtels, Jean Grégoire, avait fixé la date limite pour la réception des contrats signés au 28 avril. Il avait préalablement obtenu la signature de 42 personnes intéressées à investir dans le projet. De ce nombre, 25 ont fait parvenir les contrats signés au promoteur.

Valinouët: le projet de condotels reporté

La Cache des Monts-Valin, un projet évalué à 20 M $ qui comprend un chalet de ski et 50 unités d'hébergement de type condotel au pied des pentes du Valinouët, doit être reporté à l'an prochain. En effet, seulement 25 investisseurs ont signé des contrats d'acquisition avec le maître d'oeuvre et promoteur, C Hôtels.
Le grand patron de C Hôtels, Jean Grégoire, avait fixé la date limite pour la réception des contrats signés au 28 avril. Il avait préalablement obtenu la signature de 42 personnes intéressées à investir dans le projet. De ce nombre, 25 ont fait parvenir les contrats signés au promoteur.
« Dès le début, nous avons pris l'engagement de réaliser le projet dès cette année si on parvenait à vendre 40 des 50 unités d'hébergement. Nous étions prêts à prendre le risque que les 10 autres unités se vendent après la mise en chantier. Finalement, 25 investisseurs ont confirmé leur intention par contrat et ce n'est pas suffisant pour aller de l'avant », a déclaré au Progrès Jean Grégoire, qui ne se dit pas découragé pour autant.
« En général, les gens trouvent que je suis patient et que je ne me décourage pas facilement. Je suis toujours convaincu qu'il s'agit d'un bon projet. On ne veut pas forcer les choses et on ne veut pas le brûler. Il est donc préférable de se donner une année de plus pour bien faire les choses et surtout, en ce moment, le centre de ski est fermé et les gens ont beaucoup moins d'intérêt », reprend l'homme d'affaires.
Normalement, la démolition du chalet de ski devait commencer dès le lendemain de la confirmation du 40e acheteur. Le promoteur s'était engagé à réaliser le projet de chalet ainsi que le complexe d'hébergement entre la fermeture du centre de ski et l'ouverture l'hiver prochain. Il est maintenant impossible de respecter ces échéanciers et la vente des unités en plein été ne sera pas chose facile pour le promoteur.
L'autre contrainte concerne le financement du chalet de ski. Il s'agit d'un immeuble de deux étages qui accueillera les skieurs et deviendra en même temps le pôle central d'un projet de développement touristique quatre saisons. La vente des unités d'hébergement permettait de réaliser la mise de fonds pour la construction du chalet et le montage financier avec Desjardins pour cette partie du projet devait être complété.
« Le gouvernement a annoncé des programmes de subvention pour l'industrie touristique. Les gens de la coopérative vont profiter de ce délai pour vérifier s'ils peuvent obtenir de l'aide financière. »
Les promoteurs ont amorcé la campagne de vente de condotels à partir de la semaine de relâche. Ils n'avaient d'autre choix puisque ce genre de projet, où il y a sollicitation d'investisseurs, doit obligatoirement obtenir l'aval de l'Autorité des marchés financiers.
Les promoteurs devaient vendre au moins 40 unités d'hébergement. Il s'agit de condotels dont les prix sont de 240 000 $ à 325 000 $ avec des dimensions allant du loft au condominium incluant trois chambres à coucher. Le promoteur Jean Grégoire cédera les installations à un syndicat de propriétaires lorsque le projet sera complété. Le fonctionnement du système de location ainsi que la marque de commerce de l'établissement demeurera C Hôtel qui supportera les gestionnaires de l'établissement.
Le projet est réalisé en collaboration avec la Coopérative des travailleurs du mont Victor-Tremblay. La municipalité de Saint-David-de-Falardeau appuyait ce plan de développement qui doit permettre au centre de ski de se doter d'un nouveau chalet en plus de développer une destination touristique sur quatre saisons.