Unifor, qui représente une majorité des employés de Produits forestiers Résolu, a déposé une requête au Tribunal administratif du travail pour faire annuler la convention collective des Serres Toundra.

Unifor veut faire annuler la convention des Serres Toundra

Unifor conteste la validité du syndicat mis en place aux Serres Toundra et déplore que les travailleurs soient tenus dans l'ignorance.
Le syndicat qui représente une majorité des employés de Produits forestiers Résolu a déposé une requête au Tribunal administratif du travail pour faire annuler la convention collective des Serres Toundra. «Ça n'a pas de sens ce qui a été mis en place. Il y a plein de gens qui sont venus nous voir au cours des dernières semaines pour s'informer sur le syndicat. C'est nous qui les avons informés qu'ils étaient syndiqués et qu'il avait une convention collective. Ils ne le savaient pas! Ils ne payaient pas de cotisations syndicales et n'ont pas été consultés, ni invités à voter sur une convention collective. C'est pour cette raison que nous utilisons l'article 12 du Code de travail pour demander de l'annuler», informe le directeur d'Unifor, Renaud Gagné.
Ce dernier ne veut pas trop entrer dans les détails de ses démarches pour ne pas nuire au processus en cours. «La requête est publique. C'est normal que ça s'ébruite. Nous, on ne veut pas que ça monte en épingle. Nous allons nous préparer pour faire entendre plusieurs personnes afin de démontrer que c'est un syndicat qui a été créé par l'entreprise sans que les personnes aient été consultées», ajoute-t-il.
Cause entendue en mars
La cause sera entendue en mars et les démarches pourraient être longues. «On n'arrivera pas avec seulement deux ou trois témoins. Ils seront nombreux. C'est clair pour nous que cette convention collective n'est pas valide selon les normes, mais c'est à nous de le démontrer», mentionne Gagné.
Unifor souhaite aussi défendre certains employés qui ont été congédiés. Selon Renaud Gagné, les raisons évoquées ne seraient pas toujours fondées. «Plusieurs des personnes qui sont venues nous rencontrer, comme par hasard, ont été congédiées», soulève-t-il.
Renaud Gagné assure que les démarches entreprises par Unifor ne représentent pas du maraudage.