Depuis maintenant quelques années, Nathalie Boulanger, de l'École de formation musicale d'Alma, enseigne le piano à David Baril.

Une véritable thérapie pour David

C'est connu. L'apprentissage de la musique contribue au développement de nouvelles compétences chez les jeunes. Mais pour David Baril d'Alma, la musique a eu l'effet d'une véritable thérapie.
Autiste, il est sorti de son mutisme après avoir goûté aux mélodies il y a de ça quelques années. Une nouvelle passion qui a fait resurgir le don qu'il possédait depuis toujours, celui de l'oreille absolue. L'adolescent est bien le seul de l'école de musique à jouer sans partition, souligne son professeur depuis les débuts, Nathalie Boulanger, également directrice de l'École de formation musicale d'Alma.
«Je me suis rendu compte qu'il avait l'oreille absolue il y a environ trois ans. David cherche toujours les harmonies, les accords en écoutant la chanson. Il ne sait pas lire la musique, mais il reconnaît les notes. Avant les spectacles, on écoute des chansons ensemble et on choisit une pièce. On décortique ensuite. Il a une facilité d'apprentissage phénoménale ", constate Mme Boulanger.
David a été initié à la musique à l'âge de 7 ans, environ. Des enseignantes à son école primaire Saint-Sacrement se sont rendu compte des bienfaits des jeux musicaux auxquels le jeune garçon participait.
«On appelle ces enseignantes nos fées. Elles ont eu un impact important dans la vie de notre fils. Son professeur de l'époque nous disait que la musique l'avait amené à sourire. Il a ensuite parlé et écrit ", se rappelle le père de David, Jacquelin Baril.
«La musique, ça le calme aussi. Et étant donné qu'il aime ça, c'est plus facile pour lui de se concentrer ", ajoute la mère du garçon, Jacynthe Laprise.
Nathalie Boulanger a toutefois dû modifier sa façon d'enseigner avec David. Mais pour cette professeure de musique, l'effort en vaut vraiment la chandelle. Selon elle, toutes les classes adaptées devraient offrir des initiations musicales aux élèves.
«La musique est accessible à tous. C'est à nous, les professeurs, d'adapter notre cours. Au début, ce n'est pas toujours évident, car les temps de concentration sont intenses, mais pas longs. Mais avec la musique, on peut avoir de beaux succès. Personne n'aurait pensé que David avait ce talent. C'est grâce à la musique ", plaide Mme Boulanger, estimant que la musique devrait être davantage mise de l'avant chez les jeunes qui éprouvent des difficultés.
Llevesque@lequotidien.com