Une scène digne du Far West

Les policiers de Saguenay ont été dépêchés sur un cas de rage au volant, hier après-midi, à Chicoutimi. Un individu de 32 ans aurait brandi une arme de type 9 mm au nez d'un automobiliste, au coin des boulevards Martel et Sainte-Geneviève.
L'événement a commencé un peu avant 13h, sur le boulevard Martel. Les deux automobilistes circulaient en direction de Chicoutimi-Nord. Pour une raison qui reste nébuleuse, l'un des deux automobilistes a décidé de pourchasser le premier dangereusement. Il n'aurait pas apprécié la méthode de dépassement de l'autre conducteur.
Arrivés au coin du boulevard Sainte-Geneviève, les deux individus sont sortis de leur véhicule, afin de poursuivre l'affrontement. Mais l'un d'eux, un homme de 32 ans de Saint-David-de-Falardeau, aurait sorti une arme à feu. Il ne l'aurait toutefois pas pointé au visage de son rival, mais ce dernier a préféré regagner son véhicule, avant de quitter les lieux.
«Nous avons reçu l'appel vers 13h. Un homme disait avoir été victime de rage au volant. Il a ajouté que le conducteur a sorti une arme, qu'il a identifiée comme étant un 9mm. Nous sommes rapidement partis à sa recherche», a expliqué le lieutenant de la Sécurité publique de Saguenay, André Harvey.
Le véhicule en question a été retracé quelques minutes plus tard, sur le boulevard Saint-Paul, à Chicoutimi. L'homme de 32 ans a rapidement été appréhendé. Toutefois, l'arme signalée n'a pas été retrouvée.
«Nous ne savons pas si l'individu s'en est débarrassé sur la route ou en passant le pont. Nous avons refait le chemin inverse, mais sans résultat», a indiqué le lieutenant Harvey.
L'homme a été amené au poste, mais il a été relâché sous promesse de comparaître. «Évidemment, la situation n'aurait pas été la même si nous avions retrouvé l'arme. Le dossier a été soumis à un procureur», a ajouté l'agent. On ignore pour le moment si l'individu, qui a des antécédents en matière de violence, fera face à des accusations.
«Il y a des témoins de la scène. Chacun des conducteurs avait un passager. Les versions se contredisent. Nous devons faire la lumière dans toute cette histoire», a terminé le lieutenant de la Sécurité publique de Saguenay.