La récolte 2016 a été de plus de 100 millions de livres.

Une récolte de bleuets dans la moyenne

La récolte de bleuets pour la saison 2017 devrait atteindre environ 70 millions de livres.
C'est l'évaluation que fait Jean-Pierre Senneville de Bleuets sauvages du Québec (BSQ) et Ghislain Saint-Pierre, président du Syndicat des producteurs de bleuets du Québec.
« C'est une récolte dans la moyenne. Elle a commencé plus tard cette année et il y a eu du gel le week-end dernier qui a réduit la cueillette à certains endroits. Il reste environ 10 jours de récolte. C'est après que nous aurons des chiffres plus exacts », mentionne le vice-président aux ventes de BSQ.
Pour le président du Syndicat, la saison n'a pas été égale pour tout le monde. « Il a des bleuetières comme la mienne qui ont eu des rendements deux fois moins importants que l'an dernier et d'autres que la saison a été meilleure. C'est la réalité de notre domaine », a déclaré Ghislain Saint-Pierre. Rappelons que la récolte 2016 a été de plus de 100 millions de livres.
Bien que la récolte sera moins importante qu'en 2016, le prix payé à la fin de l'année pourrait être meilleur en 2017. « C'est sur que de commencer avec une avance à 20 cents, on trouve ça très bas, mais on s'entend à avoir des ristournes. On en discute d'ailleurs avec les acheteurs pour en avoir une rapidement pour soulager les producteurs, car à 20 cents ils ne payent pas leurs frais. Et actuellement, il y a beaucoup de grogne. Par contre, je suis encouragé, car selon nos informations, les inventaires sont en baisse, ce qui devrait faire augmenter les prix », avance-t-il.
Jean-Pierre Senneville de BSQ veut calmer les attentes. Il affirme qu'il est trop tôt pour spéculer sur une hausse des prix. Il confirme qu'il y aurait une baisse des inventaires dans les entrepôts. « Il faut rappeler que 2016 a été une année hors norme avec une récolte record au Québec, mais aussi ailleurs. En plus de la forte croissance de la production mondiale, l'offre était beaucoup plus forte que la demande. Il faudra attendre encore quelques mois avant de voir la fluctuation des prix », affirme-t-il.
C'est dans cette conjoncture que les transporteurs ont offert une avance de 20 cents la livre au mois d'août. Il faut être prudent. Nous préférons commencer plus bas et être en mesure de payer plus au cours de l'année que de commencer trop haut. C'est une question de gestion de risque », ajoute-t-il.
Les rendements dans les bleuetières dans les maritimes et dans le Maine vont venir aussi jouer dans l'équation de l'offre et la demande. Dans le Maine, la récolte serait moins abondante à cause de maladie et des problèmes de pollinisation.