Les Saguenéens payent en moyenne 179 000 $ pour une propriété.

Une hausse de 63% en dix ans

Un total de 1116 maisons ont été vendues à Saguenay en 2016. Le prix moyen des demeures, qui était évalué à 179 000 $ en 2016, a augmenté de 1 %, au cours de la dernière année, alors qu'il avait connu une hausse de 63 % en dix ans.
Un portrait du prix des unifamiliales dans 100 villes du Québec a été publié par JLR Solutions foncières, plus tôt cette semaine. On y apprend donc que Saguenay figure au 10e rang des villes du Québec où il y a eu le plus de transactions en 2016, juste après Trois-Rivières et Lévis.
Lac-Saint-Jean
À Alma, 250 maisons ont été vendues en 2016 et les acheteurs ont payé en moyenne 163 000 $. Le prix a augmenté de 4 % en 2016 et de 52 % au cours des 10 dernières années.
Plus au nord du Lac-Saint-Jean, à Dolbeau-Mistassini, 153 transactions ont été enregistrées en 2016.
Les vendeurs ont obtenu en moyenne 130 000 $, soit une hausse de 6 % en 2016. Au cours des 10 dernières années, le prix a augmenté de 63 % à Dolbeau-Mistassini.
Comparaison
À titre comparatif, les Trifluviens et les Sherbrookois ont payé en moyenne 163 000 dollars et 194 500 $ pour une maison unifamiliale en 2016, alors que les Lévisiens ont dû débourser un peu plus cher, soit 244 000 dollars.
Les maisons vendues le moins cher se trouvent à Shawinigan (121 250 $) et à Thetford Mines (103 000 $).
Les plus dispendieuses sont évidemment situées dans la région de Montréal.
Ainsi, les citoyens du Plateau Mont-Royal peuvent s'attendre à payer un million de dollars pour une propriété, mais c'est toutefois à Westmount que les maisons sont les plus chères du Québec, soit environ 1,4 million de dollars.
Hausse marquée en Abitibi-Témiscamingue
C'est en Abitibi-Témiscamingue que le prix des maisons a le plus augmenté en dix ans. À Rouyn-Noranda, le prix a bondi de 136 % en 10 ans, alors qu'à Val-d'Or, une hausse de 120 % a été enregistrée.
Cette région a grandement profité de la hausse de la valeur des métaux, ce qui a eu pour conséquence de faire flamber le prix des propriétés.
En moyenne, au Québec, le prix des maisons a augmenté de 53 % en 10 ans.