Le préfet de la MRC Maria Chapdelaine, Jean-Pierre Boivin.

Une firme engagée pour se préparer à emprunter

La réalisation du parc industriel de la MRC Maria-Chapdelaine coûterait environ 20 M $. Pour obtenir de l'aide financière des gouvernements, les élus ont embauché une firme de lobbyistes.
« Nous sommes à finaliser le dossier et nous voulons être sûrs de tout avoir avant de faire nos demandes. C'est pour cette raison que nous demandons l'aide de ces lobbyistes pour compléter notre dossier et ensuite frapper aux bonnes portes pour obtenir du financement », a expliqué le préfet de la MRC Maria Chapdelaine, Jean-Pierre Boivin.
Une somme de 25 000 $ a été accordée à la firme Concilium pour réaliser le mandat.
Les élus de la MRC pensent que la réalisation du Plan Nord du gouvernement du Québec va permettre d'attirer de nouvelles entreprises dans le secteur. « Avec le projet de pont ferroviaire, du prolongement de la voie ferrée, nous aurons les infrastructures pour accueillir des entreprises minières pour faire de la transformation dans ce parc industriel. Il y aura aussi d'autres entreprises qui pourraient s'ajouter. Il faut se préparer et c'est ce que nous faisons », a-t-il expliqué. 
Le terrain visé est situé dans le secteur Mistassini à environ 7 km de la route régionale. Les coûts pour amener l'eau, les égouts et autres services seront donc importants.
La structure de ce parc industriel dont les revenus seront répartis à l'ensemble des localités du territoire reste à peaufiner. 
D'ailleurs, une séance publique de la régie municipale aura lieu bientôt pour expliquer le fonctionnement de ce modèle de parc industriel qui serait unique au Québec.
Lien intégrateur
La MRC va acheter une surfaceuse au coût de 200 000 $ pour entretenir les sentiers de motoneige du lien intégrateur long de 238 km. 
Ce projet de sentier relie l'ensemble des localités de la MRC, grâce notamment à l'installation de passerelle sur plusieurs rivières, sera complété pour la prochaine saison hivernale.
Les clubs de motoneige du coin vont fournir un opérateur et assureront l'entretien de l'équipement. 
« On voulait s'assurer d'avoir des sentiers de qualité dès le début pour ne pas manquer notre coup. De plus, comme nous passons sur des passerelles, ça prenait une surfaceuse adaptée », a justifié le préfet Boivin.
Élections de novembre
Tous les maires et la mairesse de la MRC Maria-Chapdelaine vont solliciter un autre mandat, sauf le maire de Péribonka Ghislain Goulet qui poursuit sa réflexion.