Elle nous a invitées, ma gang de filles et moi, non pas à une démonstration de Tupperware, de chandelles aux odeurs douteuses ou aux épices multiethniques. Oh que non! Juju nous a conviées à une démonstration de produits érotiques!

Une démonstration haute en couleur

Après deux enfants en deux ans, mon amie Justine a décidé de réorienter ses vendredis.
Exit séries télévisées en mode pause plus souvent qu'autrement, «bercethons» à répétition, pliage de petits pyjamas et allaitement en mode continu. Ma pote n'y est pas allée de main morte! Elle nous a invitées, ma gang de filles et moi, non pas à une démonstration de Tupperware, de chandelles aux odeurs douteuses ou aux épices multiethniques. Oh que non! Juju nous a conviées à une démonstration de produits érotiques!
C'est l'une de mes collègues qui s'est inventé un petit sideline, nous a-t-elle expliqué. Petit sideline? La madame en question était plutôt équipée! De quoi surprendre les plus expérimentés. D'ailleurs, le stéréotype de la «sexologue-cochonne» s'est fréquemment fait entendre! Myriam: as-tu déjà essayé ça? As-tu ce genre de gadget chez vous? Mais non! Myriam est infirmière-sexologue et non pas essayeuse de godes! Comme les autres, du moins la plupart, j'avais un monde nouveau à découvrir...
Sachez, de prime abord, que Justine y est allée mollo dans sa démo. Effectivement, elle a choisi une présentation «soft», c'est-à-dire convenant aux habitudes sexuelles se rapportant aux communs des mortels. Voulant éviter tout scandale, copinette habite dans un quartier résidentiel quand même, elle nous a fait grâce de l'équipement M. Grey. Absence d'outillage de contention, de fouettage, de martyrisage, de barouettage et autres. Juste des joujoux tout doux, semble-t-il!
L'animatrice, aux habits de tous les jours et aux propos sensés, a su nous mettre à l'aise en commençant en nous rebaptisant, à l'aide d'un tirage au sort, de surnoms douteux dignes des circonstances des plus perverses. Le temps d'une soirée, je me suis donc transformée en «Gourmande accro», Justine en «Lèvres frigides», Karine en «Clitoris serré» et les autres... je ne m'en rappelle plus! En somme, de quoi en faire hurler plus d'une!
Nous y voilà! À part un lunch fabuleux, des fraises fourrées au Jello et un drink aux bleuets dont je me suis abstenue compte tenu mon processus de blanchiment de dents, j'ai vu, senti, manipulé et même goûté à un paquet d'objets. Voici ceux dignes de mention.
Commençons par cette poudre magique qui transforme l'eau du bain en gelée extra glissante. Faire l'amour en mode poisson! Pourquoi pas! Ensuite, parlons du «gloss à fellation qui donne envie de faire des... fellations. Rien de moins! Ce produit d'allure cosmétique apporte contraste du chaud et du froid sur le membre masculin. Il y a aussi la crème à clitoris munie d'un ingrédient magique intégrant microvibrations. Au diable la stimulation, garçons occupez vos mains à autres choses. Le dicton voulant qu'il y ait, dans les petits pots, les meilleurs onguents s'applique. Ne laissant de côté que la chance de faire une petite gâterie à nos chers maris délaissés le temps d'une soirée, madame démonstratrice nous a vanté les mérites du masturbateur. L'appareil en question se décrit, grosso modo, comme étant un petit cylindre aux allures gélatineuses dans laquelle on y insère le pénis de façon à le faire glisser. Après plusieurs commentaires, cette dernière nous a quasi garanti pouvoir donner congé à nos mains pour des semaines durant. Bien sûr, un attirail de vibrateurs fut suggéré présentant les formes, longueurs et volumes convenant aux préférences de chacune. Il en va ainsi pour l'arsenal du matériel attitré à l'orifice anal. Bref, un bel inventaire!
Gênant d'acheter quelque chose penserez-vous? Absolument pas puisque l'animatrice quitte le groupe pour s'isoler dans une pièce où l'on peut passer notre commande en toute discrétion. À moins de crier haut et fort l'étendu de vos achats ou encore de succomber à la question que toutes demandent: pis, qu'est-ce que tu as acheté toi, le tout se fera ni vu ni connu. Trois jours plus tard, me voilà bien remise de mes émotions. Je peux enfin dire avoir vécu ça, moi, une démonstration érotique, et ce, grâce à ma belle Justine. Encore une fois, merci la vie.