Pour une neuvième fois consécutive, le Festival international des rythmes du monde (FIRM) de Chicoutimi a été coiffé du titre de lauréat régional des Grands prix du tourisme québécois 2014 dans la catégorie « Festivals et événements touristiques avec un budget de plus de 1 000 000 $ ».

Un neuvième prix consécutif

Pour une neuvième fois consécutive, le Festival international des rythmes du monde (FIRM) de Chicoutimi a été coiffé du titre de lauréat régional des Grands prix du tourisme québécois 2014 dans la catégorie « Festivals et événements touristiques avec un budget de plus de 1 000 000 $ ».
Le plus important événement à caractère touristique du Saguenay-Lac-Saint-Jean avait d'ailleurs reçu le prix provincial de cette catégorie, en 2005, alors qu'il rivalisait avec des majeurs comme le Festival de jazz et le Festival juste pour rire de Montréal. Ce prix régional relance le débat sur les coupures de 35 000 $ de la Zone portuaire de Chicoutimi et de 50 000 $ de Promotion Saguenay à cet événement.
« C'est un prix qui nous procure de la crédibilité et de la notoriété. Ça démontre encore une fois que nous sommes l'événement numéro un dans l'industrie touristique régionale », a fait valoir en entrevue au Quotidien le promoteur Robert Hakim.
Est-ce que ce prix pourrait donner des arguments supplémentaires pour inciter Promotion Saguenay à revoir sa décision en rapport avec le financement de l'événement? « Nous avons déjà les arguments pour nous faire valoir auprès des instances gouvernementales et municipales. On croit que la décision de couper notre financement a été prise dans la foulée des événements du Festival forestier de Shipshaw. Maintenant que la poussière est retombée dans cette affaire, nous croyons pouvoir nous rasseoir à la table avec Promotion Saguenay », indique le promoteur d'événements.
Toujours en rapport avec les coupures de subvention au FIRM, le Regroupement des événements majeurs internationaux (RÉMI) a écrit une lettre au maire de Saguenay et président de Promotion Saguenay, Jean Tremblay, en date du 4 mars, pour venir à la rescousse de l'événement saguenéen.
« C'est avec une certaine inquiétude que le RÉMI prend connaissance des nouvelles qui affectent son seul membre dans votre région, le FIRM. Le manque à gagner créé par les décisions de Promotion Saguenay et de la Zone portuaire, qui s'élève à 85 000 $, met en cause le développement et la pérennité de l'événement. Vous le savez, les événements majeurs internationaux contribuent de belle façon au développement économique, touristique, culturel et social du Québec et des régions. Avec sa programmation de qualité, Rythmes du monde génère aussi la création de richesse, qu'on a estimée en 2010 à 2,1 millions $. L'événement qui rapporte en fiscalité et en parafiscalité un demi-million de dollars aux gouvernements du Québec et du Canada crée ou maintient l'équivalent de 35 emplois à temps plein dans la région », a indiqué Martin Roy, présidentdirecteur général du REMI.
« Le RÉMI, qui rassemble la plupart des grands événements culturels, sportifs et de divertissement au Québec, vous invite à revoir les décisions qui affectent l'événement en tenant compte de ces données et du fait que le FIRM est désormais le plus grand rendez-vous estival de la région. À ce titre, il doit pouvoir compter sur un appui particulier des autorités, à commencer par la Ville de Saguenay et, l'espère-ton, de son maire », a fait valoir Martin Roy.
« Avec cette lettre, le REMI ne fait que défendre les intérêts d'un de ses membres comme il l'a fait par le passée avec les Grands feux Loto-Québec et d'autres événements de son réseau qui était en péril », explique Hakim, ajoutant que son organisation reçoit beaucoup de courriels qui font écho à ces coupures. « Les gens s'interrogent sur ces coupures et se montrent inquiets des conséquences néfastes que cela pourrait avoir sur l'événement », conclut-il.