«C'est une manche pendant laquelle nous avons commis trois erreurs en défensive, a résumé l'entraîneur des Voyageurs, Robert Fatal

Tout près d'un balayage

Une seule mauvaise manche a empêché les Voyageurs de Saguenay de balayer les honneurs d'un programme double, hier, à Longueuil. Après avoir subi une défaite de 6-4 dans la première rencontre de la journée, ils ont réagi en battant les Ducs 6-3.
Le premier match de ce programme double s'est décidé en cinquième manche. En retard par 4-1, les Ducs ont effectué une poussée de cinq points pour ensuite se sauver avec la victoire.
«C'est une manche pendant laquelle nous avons commis trois erreurs en défensive, a résumé l'entraîneur des Voyageurs, Robert Fatal. À deux reprises, notre exécution a fait défaut. Dans ce match, nous avons donné quatre points sur des petits roulants frappés à l'arrêt-court ou au troisième but par le premier ou le dernier frappeur de la manche.
«C'est malheureux parce que René-Dave Pelchat a encore très bien lancé. La cinquième manche a été plus difficile pour lui, mais il faisait très chaud et nous avons prolongé la manche inutilement. Ça nous a coûté le match. C'est malheureusement parce que nous avons bien commencé le match. Nous avons bien frappé la balle et bien joué en défensive. Mais quand on arrive dans les dernières manches, on semble jouer plus nerveusement. Nous sommes fragiles et tout semble amplifié.»
Christopher Stanford (un circuit), Alexander Cruz Diaz (deux coups sûrs) et Yan-Éric Tremblay (deux coups sûrs) ont été les plus efficaces en attaque dans le premier match.
Quelques heures plus tard, les Voyageurs ont mieux géré leur avance en fin de match. Les lanceurs ont limité leurs rivaux à six coups sûrs dans un gain de 6-3.
Dans le camp des vainqueurs, Cruz Diaz et Yan-Éric Tremblay ont encore bien fait au bâton avec deux coups sûrs. Tremblay a aussi marqué deux points. Auteur d'un double, Louis-Xavier Labrosse a produit trois points. Le lanceur gagnant, Alexandre Pharand, a aidé sa propre cause en produisant deux points. Pour la troisième fois de la saison, Thomas Baril a hérité d'une victoire protégée.