Le comité des Jeux 2018 a visité le Centre Mario-Tremblay dimanche, dans le cadre de son stage d'observation.

Thetford Mines à Alma pour apprendre

(Laurie Trottier, La Pige) - Pendant que tous les projecteurs sont tournés vers les Jeux du Québec d'Alma, le comité organisateur des Jeux d'été de 2018 à Thetford Mines effectue un stage d'observation auprès de la délégation du Saguenay-Lac-Saint-Jean et de Sports-Québec. La façon idéale pour eux de se préparer en vue de la 53e finale.
Depuis leur arrivée vendredi, les cinq membres de l'organisation des futurs Jeux n'ont pas chômé, et déjà la chimie opère entre eux. Chaque matin, ils assistent à la rencontre de l'équipe de la régie pour faire le plan de la journée et des défis qui les attendent, et à la rencontre des missionnaires de la région. «De cette façon, on est capables de voir tout ce qui va bien et tout ce qui est à corriger», explique la directrice générale adjointe aux communications et au protocole du comité de Thetford Mines, Caroline Poulin. L'important selon elle, c'est de trouver des solutions aux problématiques soulevées par l'équipe almatoise.
Puis, l'horaire varie: visites d'installations, rencontres du personnel et approfondissement des connaissances de la structure de l'organisation. Tout est mis en place afin de favoriser l'apprentissage du comité pour parfaire sa propre édition des Jeux. La journée se termine avec un compte-rendu des problèmes survenus, fait avec l'organisation Sports-Québec.
Si le premier week-end a été consacré à des réunions plus générales, les jours à venir permettront aux prochains hôtes d'échanger avec les équipes de chacun des secteurs, tels que les ressources humaines, l'administration ou les communications. Une chance unique, selon Mme Poulin, pour «réellement s'approprier l'information».
Sports-Québec: la référence
Caroline Poulin souligne également le travail extraordinaire des membres de Sports-Québec. «Ils sont contents de nous voir, savent qu'on est là et prennent le temps de répondre à nos questions, se réjouit-elle, très satisfaite. C'est la meilleure façon d'apprendre.» Selon la coordonnatrice principale des Jeux du Québec de Sports-Québec, Laura Fortier, la corporation chapeaute ces stages depuis l'été 2016, dans l'objectif d'un transfert de connaissances. «Avec l'expérience qu'on a, on est capables de faire une analyse et de mettre en contexte les informations reçues pour l'adapter au prochain milieu», explique-t-elle.
La délégation de Chaudière-Appalaches attendait ce stage avant d'aller de l'avant avec sa structure des Jeux de 2018. Après Alma, le comité compte sur les compétitions régionales tenues cet été pour tester son équipe de bénévoles.