Témoignage d'une biologiste

Le témoignage de la biologiste du laboratoire des sciences judiciaires du Québec, France Gingras, confirme la présence de deux profils génétiques masculins dans les prélèvements vaginaux et anaux effectués par l'urgentologue de l'Hôpital de Chicoutimi.
La spécialiste a témoigné par vidéoconférence à l'ouverture de la 5ième  journée du procès pour agression sexuelle et trafic de stupéfiants du policier de la Sécurité publique de Saguenay, André Simard.
Les prélèvements provenant de la lame et du rinçage vaginal ont démontré un profil génétique masculin. Le même profil a été identifié dans la petite culotte transmise dans la trousse médicolégale. Le rapport fait également état de la présence d'un second profil génétique masculin dans la petite culotte. Concernant le prélèvement anal, la spécialiste a confirmé la présence du profil de la victime ainsi que celui d'un homme. La spécialiste avance que ce profil masculin pourrait être le même que celui détecté dans les prélèvements vaginaux.
// La suite dans la version papier du Quotidien, demain.