Laurence Gaudreault et Malorie Bouchard

Sous les projecteurs...du Kazakhstan!

Malorie Bouchard et Laurence Gaudreault pensaient vivre un été plutôt ordinaire. C'était avant qu'elles reçoivent un appel du Cirque du Soleil. Le cirque le plus populaire au monde leur a offert un contrat de trois semaines... au Kazakhstan.
Elles, deux ballerines ayant toujours brillé sur la scène régionale, mais n'ayant jamais tenté le «grand coup» chez les professionnels, n'en revenaient toujours pas d'avoir été approchées par le Cirque, lorsque Le Quotidien les a jointes pour une entrevue téléphonique, hier.
Malorie, une Jonquiéroise de 22 ans, et Laurence, une Larouchoise de 19 ans, ont passé la dernière semaine à Montréal pour se préparer à la grande aventure. Si elles semblent s'en aller bien loin pour danser, elles s'approchent toutes les deux d'un rêve.
«Au début, nous nous disions que nous n'aurions probablement pas le niveau, mentionne Laurence. Finalement, on suit très bien le rythme. Notre technique est bonne. Nous n'avions pas nécessairement comme objectif de faire une carrière professionnelle, mais j'avoue que maintenant nous y pensons toutes les deux un peu plus.»
Les deux Saguenéennes ne feront pas partie d'un spectacle connu du Cirque, comme le sont O, Kà, Alegría ou Saltimbanco. Elles danseront plutôt pour un événement spécial pour la ville d'Astana, capitale du Kazakhstan. Elles participeront à trois représentations, les 4, 5 et 6 juillet. En tout, les deux élèves du Prisme culturel de Jonquière seront deux semaines au Kazakhstan, pays indépendant de l'Union des républiques socialistes soviétiques depuis 1991.
// La version complète du texte est disponible dans votre Quotidien