Stéphan La Roche, Nathalie Maillé et Claude Martel ont annoncé la conclusion d'une entente prolongeant de trois ans le programme Ateliers/studios Saguenay-Montréal.

Signature d'une nouvelle entente de trois ans

Pour une fois, la montagne s'était déplacée chez Mahomet, vendredi, à l'occasion d'une activité tenue aux Ateliers ToutTout de Chicoutimi. Le pdg du Conseil des arts et des lettres du Québec, Stéphan La Roche, ainsi que la directrice générale du Conseil des arts de Montréal, Nathalie Maillé, étaient venus annoncer la signature d'une nouvelle entente avec leurs partenaires du Saguenay.
Elle a pour objet de prolonger le programme d'échanges grâce auquel, depuis quatre ans, des artistes d'ici et de la Métropole peuvent effectuer une résidence de dix semaines. Les premiers sont pris en charge par Oboro, tandis que les Ateliers ToutTout, logés dans une ancienne école de la rue Bossé, accueillent les Montréalais.
Ils sont quatre à avoir séjourné à Chicoutimi et à chaque visite, le potentiel de cette formule est apparu plus clairement que la fois précédente. Ce fut le cas l'an dernier, alors que les artistes Sonia Stoeva et Dimo Ivanov ont vécu l'expérience saguenéenne. «On savait mieux comment les encadrer et ce fut une expérience enrichissante», décrit le coordonnateur de ToutTout, Pierre Bourgie.
Au total, quatre Montréalais ont bénéficié du programme, parallèlement aux Saguenéens John Boyle-Singfield, Yves Tremblay et Karine Côté. À propos de cette dernière, précisons que c'est dans le contexte de sa résidence qu'elle a développé le concept qui a mené à la confection du rideau qui orne le Théâtre Banque Nationale de Chicoutimi.
Émulation et ressourcement
En vertu de la nouvelle entente, le Conseil des arts et des lettres du Québec accordera une bourse de 10 000$ à chaque participant. Une somme équivalente sera versée aux Ateliers ToutTout et à Oboro, laquelle proviendra du conseil des arts de leur ville. Ainsi se déploiera le programme Ateliers/studios Saguenay-Montréal au cours des trois prochaines années.
«Il est important d'avoir des lieux d'échanges partout au Québec. Ce sont des lieux de rencontres, d'émulation et de ressourcement. Les artistes en sortent enrichis, transformés», a fait valoir Stéphan La Roche, qui vient d'amorcer un premier mandat de cinq ans à la tête du Conseil des arts et des lettres du Québec.
Nathalie Maillé a renchéri en signalant que l'intérêt n'est pas moins grand à Montréal, contrairement à ce qu'on pourrait imaginer. «Cette année, il y a plus d'artistes de chez nous qui souhaitent vous rencontrer (comparativement à ceux du Saguenay qui ont soumis leur candidature pour travailler dans la Métropole). Nous en sommes heureux», a-t-elle commenté.
Le directeur général du Conseil des arts de Saguenay, Claude Martel, a fait miroiter une autre retombée, celle dont bénéficient les Ateliers ToutTout. Cette entente, qui s'inscrit dans la foulée de celles qui avaient été conclues avec la ville et l'UQAC, aide à les faire grandir», a-t-il énoncé. La prochaine cohorte d'artistes sera sélectionnée d'ici au mois de mai. Ils sont 12 à avoir soumis une demande afin de participer à une résidence.
Dcote@lequotidien.com