L'Association des centres-villes de Chicoutimi s'inquiète de voir la SAQ quitter la rue Racine. La société d'État se fait toutefois rassurante.

Rue Racine: crainte de fermeture de la SAQ

L'Association des centres-villes de Chicoutimi craint pour l'avenir de la succursale de la Société des alcools du Québec (SAQ) de la rue Racine. Son président, Bruno Gauthier, a écrit au comité exécutif de Saguenay pour lui demander son soutien afin que le commerce soit maintenu.
Bruno Gauthier et ses collègues commerçants ont entendu des rumeurs persistantes voulant que la SAQ ferme boutique. L'Association craint un tel dénouement et juge que le départ de la société d'État aurait un impact négatif sur le commerce au centre-ville.
«On a réagi à ces informations-là parce que ça nous inquiète. On ne veut pas perdre ce commerce. C'est une SAQ de proximité et dans le contexte économique actuel, il faut garder nos acquis. Dans un centre-ville comme le nôtre, chaque commerce est important. Les gens attirent les gens. Ça crée un achalandage», dit Bruno Gauthier.
À la SAQ, le porte-parole, Renaud Dugas, assure toutefois qu'il n'est pas question de mettre la clé sous la porte. Il indique que le bail de la rue Racine a été renouvelé jusqu'en 2020.
Carré Davis
Quant à la succursale du boulevard du Royaume, à Arvida, pas question de déménager pour l'instant. Le bail est valide jusqu'en 2018. Avant l'échéance, la SAQ réévaluera la situation sur la base d'études de marché réalisées au préalable. On sait que la Corporation de développement économique et culturel d'Arvida (CDECA) a acheminé une pétition à la société, lui demandant d'implanter une succursale au Carré Davis.