Scierie de Produits forestiers Résolu (PFR) de Roberval

Roberval perdra 20 emplois

Produits forestiers Résolu ferme son bureau administratif de Roberval et en profite pour procéder à une réorganisation à ceux de Dolbeau-Mistassini et Saint-Félicien.
Le secteur forêt et foresterie sera centralisé à Dolbeau-Mistassini tandis que la comptabilité, la paye et le secteur scierie seront localisés à l'usine de pâte de Saint-Félicien.
Roberval perdra donc 20 emplois qui seront déplacés à l'édifice situé près de la scierie de Mistassini. Des 53 postes qui se trouvaient à cet endroit, il n'en restera que 34 à la suite de la restructuration. Il y aura au total 39 personnes qui seront localisées à Saint-Félicien.
Des travaux d'aménagement de bureaux sont en cours dans les installations de l'usine de pâte de Saint-Félicien.
« C'est une réorganisation qui était nécessaire afin d'être plus efficient. Il est plus logique de regrouper les gens d'un même département à la même place. Ça va nous permettre aussi d'économiser », a mentionné le porte-parole de Résolu Karl Blackburn.
Des rumeurs laissaient sous-entendre que des cadres du siège social à Montréal se retrouveraient dans ces bureaux situés à l'usine de pâtes de Saint-Félicien. Parmi eux, on parlait d'Yves Laflamme, premier vice-président, Produits du bois, approvisionnement et technologies de l'information.
« Ce n'est pas le cas. C'est certain que nous avons toujours des bureaux disponibles pour des gens de Montréal qui viennent aux installations dans la région. Quand monsieur Garneau ou une autre personne a besoin d'un bureau, il y en a toujours de disponibles. Yves Laflamme ne déménagera pas ni d'autres personnes qui travaillent à Montréal », a-t-il expliqué.
Autre vocation pour les locaux de Mistassini
Karl Blackburn a indiqué que d'autres scénarios d'utilisation des locaux de Mistassini avaient été envisagés.
En effet, le grand patron de Résolu, Richard Garneau, avait fait la proposition que l'école entrepreunariale, qui pourrait s'installer au Juvénat St-Jean, le soit plutôt dans les bureaux de la compagnie situés près de la scierie. Une proposition qui aurait été refusée par le préfet Jean-Pierre Boivin.