Robert Hakim intente une poursuite de plus d'un million de dollars contre trois enquêteurs de la Sécurité publique de Saguenay, la ville de Saguenay, le procureur de la Couronne, le président de Théâtre du Saguenay, Pierre Mazurette et quatre autres personnes et organismes.

Robert Hakim passe à l'attaque

Robert Hakim intente une poursuite de plus d'un million de dollars contre trois enquêteurs de la Sécurité publique de Saguenay, la ville de Saguenay, le procureur de la Couronne, le président de Théâtre du Saguenay, Pierre Mazurette et quatre autres personnes et organismes.
L'avocat civiliste de M. Hakim, Me Éric Lebel, a déposé officiellement la poursuite au greffe civil du Palais de justice de Chicoutimi, hier après-midi, deux ou trois minutes avant la fermeture des bureaux. Il n'a pas été possible d'obtenir copie de la poursuite en raison de l'heure tardive du dépôt.
Le Quotidien, qui se trouvait au Palais de justice, a obtenu la confirmation que le document déposé concerne une poursuite des Productions Robert Hakim et Robert Hakim à titre personnel.
La poursuite vise l'avocat Pierre Mazurette, les témoins Serge Lachance et Lydia Lamirande, les trois enquêteurs de la SPS au dossier, Kevin Boily, Sylvain Houle et Sylvain Gaudreault, le directeur des poursuites criminelles et pénales et son représentant Me Sébastien Vallée, l'expert-comptable Michel Hébert et Saguenay.
M. Hakim estime que les accusations portées contre lui ont fait atteinte à sa réputation.
Accusations de fraude
Il faut se souvenir que le 22 août 2011, Robert Hakim avait été accusé de neuf chefs d'accusation de fraude, de fabrication et d'utilisation de faux documents aux dépens du Festival international des rythmes du monde (FIRM), de Patrimoine Canada, du Cabaret Opéra et du Théâtre du Saguenay.
Lors de l'enquête préliminaire, le juge Jean Hudon, de la Cour du Québec, avait conclu, le 18 juillet 2012, qu'il y avait assez de preuves pour citer Robert Hakim à procès.
Après un long procès, celui-ci avait été acquitté par le juge Hudon de tous les chefs d'accusation déposés contre lui. Même en Cour d'appel, l'accusé a vu son acquittement être confirmé par les juges de cette instance.
Aujourd'hui, les délais sont écoulés concernant les possibilités de porter en appel les jugements rendus par le juge Hudon.
Du côté de Robert Hakim, son avocat Me Éric Lebel avait jusqu'au 31 juillet 2014 pour déposer sa poursuite dans les délais. Le document a été effectivement déposé hier en fin d'après-midi.
Cette poursuite ne constitue pas une surprise, car au moment de l'acquittement de son client, Me Jean-Marc Fradette (qui assumait la défense au criminel) avait laissé voir que celui-ci avait été la victime d'une machination.
Interrogé sur la poursuite déposée au greffe du Palais de justice de Chicoutimi, Me Éric Lebel n'a pas voulu faire de commentaires sur le sujet pour le moment.