Pierre Lapointe chantera trois fois plutôt qu'une, à l'occasion de son passage dans la région. Il sera épaulé par quatre musiciens qui serviront de larges tranches de l'album Punkt, tout en explorant l'ensemble de son répertoire.

Quel Pierre Lapointe?

Quel Pierre Lapointe se pointera dans la région cette semaine? Celui de l'album Punkt, aux arrangements sophistiqués, où l'adepte du dépouillement qui vient de sortir Les callas?
«Ce sera quelque chose entre les deux. Il y aura des trucs élaborés, ainsi que des pièces acoustiques, parce que j'aime passer d'un état à l'autre. Je veille à ce que les gens ne soient pas totalement confortables», a confié le chanteur il y a quelques jours, lors d'une entrevue téléphonique accordée au journal.
Il sera flanqué de quatre musiciens, une nouvelle équipe dont chaque membre joue de deux instruments, au minimum. Le premier rendez-vous est prévu pour jeudi, à la Salle Michel-Côté d'Alma. Suivront des sorties à la Salle Desjardins-Maria-Chapdelaine de Dolbeau-Mistassini et au Théâtre Banque Nationale de Chicoutimi, vendredi et samedi.
«Comme on ne pouvait pas recréer l'album sur scène, on a fait des recherches en studio afin de créer un son ''punktifié''. Près de 40% des chansons sont tirées de Punkt et le reste vient d'un peu partout, notamment des Callas. C'est un spectacle qui tourne depuis la mi-août et après 20 représentations, on est très solides», fait valoir Pierre Lapointe.
Une période faste
Les fans du chanteur ont eu le temps d'apprivoiser Punkt, un enregistrement qui se distingue par son éclectisme, autant que par la densité des arrangements. «Le son est très orchestré. Chaque composition a été abordée de la même manière qu'une pièce de théâtre», énonce-t-il.
Quelques plages ont joui d'une large diffusion, comme L'étrange route des amoureux, alors que celles qui forment Les callas demeurent relativement confidentielles. Ce n'est pas pour déplaire à l'artiste, qui n'a laissé circuler que 300 exemplaires en format vinyle, parallèlement à 3000 CD.
«L'objectif consistait à enregistrer ces chansons le plus simplement possible, que ce soit dans un parc ou dans mon salon. Le tout s'est fait sans prétention et j'aime que des compositions puissent vivre ainsi, sans artifice. Je suis fier, aussi, parce que les réactions ont été positives», confie Pierre Lapointe.
Autre signe que ça roule pour lui, ses sorties au Québec alternent avec de fréquentes incursions en France, où une tournée le tient occupé par intermittence. L'un des moments importants de cette équipée sera son passage à l'Olympia de Paris, le 29 janvier. «Les billets se vendent bien. Je suis content», souligne le chanteur.
On le croit sur parole, également, lorsqu'il se dit heureux de revenir au Saguenay-Lac-Saint-Jean. «J'ai hâte d'y aller, puisque je suis né à Alma et que je profiterai de mon séjour pour voir la famille», raconte l'auteur des Enfants du diable.