Québec Redneck Bluegrass Project offrira ses derniers spectacles dans la région au cours des prochaines semaines, juste avant de prendre une année sabbatique.

Québec Redneck Bluegrass Project: une tournée éclair, puis une sabbatique

Québec Redneck Bluegrass Project ne fait rien comme les autres. Alors qu'il est sur une lancée enviable avec un nouvel album et plusieurs spectacles qui affichent complet, le groupe saguenéen cesse ses activités pour une année complète.
Le quatrième disque de Québec Redneck Bluegrass Project, Royale Réguine, est sorti le 2 décembre. Le groupe avait ensuite prévu 10 spectacles, notamment à Alma le 15 décembre, à Chicoutimi-Nord le 16 (deux spectacles qui affichent complet) ainsi qu'au Météore de Dolbeau-Mistassini le 22 décembre. La réponse du public a été telle, que deux dates supplémentaires ont été ajoutées au calendrier. Toutefois, il ne reste plus aucune place pour prendre part à ces soirées qui se tiendront au Sous-Bois de Chicoutimi le 5 janvier, puis au Café du Clocher d'Alma le 6 janvier.
«On est un peu dépassé. On trouve ça assez ''cool'' merci. Les gens ont une excellente réaction par rapport à notre nouvel album. Ils connaissent déjà les paroles par coeur», s'étonne Nicolas Laflamme (mandoline, banjo ténor, dombra, voix), membre du groupe en compagnie de JP Tremblay (vocal principal, guitare, harmonica), Madeleine Bouchard (violon, voix) et François Gaudreault (contrebasse, voix).
Les membres de Québec Redneck Bluegrass Project ont décidé de se retirer de la scène pour une année avant même de connaître la réaction du public face au dernier album.
Nicolas Laflamme le confirme d'emblée, plusieurs s'expliquent mal la décision des quatre membres de la formation de prendre une année sabbatique.
«C'est une décision discutable on dirait. Les gens nous disent qu'on est ''malade'', mais nous, on marche avec les impulsions. On a vécu en Chine pendant six ans. On est des nomades. Depuis 2013, le ''band'' est revenu s'installer en région. Ça fait longtemps qu'on n'a pas fait de folie, qu'on n'a pas été sur la trotte. On a besoin de nouvelles aventures, question de s'inspirer un peu», explique-t-il.
«Je pense qu'avec notre ''band'', il n'y a rien de conventionnel. On ne marche pas sur la route traditionnelle de l'industrie. Je pense que nos fans sont un peu comme ça aussi. Le Québec Redneck Bluegrass Project ce n'est pas juste nous autres sur scène, c'est la foule.»
Le musicien est convaincu que le groupe remontera sur scène au terme de cette année de pause. «L'inverse me surprendrait énormément. On a tellement de beaux commentaires. Les gens viennent nous parler. C'est fou qu'on ait de l'impact sur eux. Des personnes nous remercient d'exister. Un ''band'' de même, on ne laisse pas mourir ça, c'est sûr et certain.»
Le musicien est convaincu que les «fans» répondront toujours présents à leur retour.
«Si les gens nous aiment, ils vont nous aimer encore dans un an. Certains ne se rendront même pas compte qu'on n'a pas joué pendant un an. Quand ils vont réentendre parler de nous, ils vont venir nous voir. Les autres seront juste plus excités de nous revoir quand on va revenir, je l'espère.»
Les membres profiteront de la sabbatique pour réaliser différents projets. Nicolas Laflamme s'envolera pour le Maroc d'ici quelques semaines. «Je vais passer l'hiver là-bas. Je vais m'inspirer de musique berbère, découvrir un coin de la planète que je ne connais pas.»
Il affirme que même s'ils ne partageront pas la scène pendant quelques mois, les chemins des membres du groupe devraient se croiser. «On a l'intention de se rejoindre dans certains coins du monde. On est des ''chums''. On se connaît depuis très longtemps. On est des musiciens. Même si on ne fait pas de ''show'', on joue de la musique quand même», affirme celui qui prévoit faire des performances au Maroc.
«On va s'ennuyer du lien magique qu'on a avec les ''fans'', mais de la musique, on va continuer d'en faire c'est certain. Si ça se trouve, on va avoir un autre album en revenant de la sabbatique», avance-t-il.