Les problèmes érectiles peuvent autant être causés par des troubles de santé, des causes sexologiques qu'une anxiété de performance.

Quand le levier ne lève pas

SEXOLOGIE / Niet, nada, que dalle ! Vous avez beau vouloir, espérer, vous référer à vos fantasmes les plus grivois, implorer tous les Saints, rien n'y fait. Votre pénis ne collabore pas ce soir, messieurs. Ce n'est pas faute d'avoir essayé. Encore moins à cause de conditions difficiles. Tout est en place pour que ça marche, une belle soirée, un beau souper, une envie folle, un déshabillé, une madame enjouée, pourtant ! Est-ce un coup monté ? Pourquoi diable le drapeau refuse de se hisser !
Bien que distincts, dans les deux cas, nous parlerons ici de perturbation de l'excitation sexuelle liée à un trouble érectile chez l'homme, merci de préciser DSM-IV (Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux) ! Avoir de la « misère à » ne réfère pas nécessairement à l'absolue « impossibilité de » et inévitablement au diagnostic comme tel. Sachant qu'une érection de 80 % est minimalement nécessaire à l'obtention de la pénétration, rien ne sert de sortir les gallons soir après soir ! 82 % mardi, 99,99 % le soir du réveillon et 52 % hier matin, c'est selon, n'est-ce pas ? 
Jadis, référé au terme désuet et péjoratif qu'est l'impuissance, ce même volume le définit comme étant l'incapacité persistante ou répétée à atteindre, ou à maintenir jusqu'à l'accomplissement de l'acte sexuel, une érection adéquate. La perturbation est à l'origine d'une souffrance marquée ou de difficultés interpersonnelles et n'est ni en lien avec une autre cause de dysfonction sexuelle, d'une affection médicale ou d'un abus de substance. 
Une belle définition qui veut dire quoi, dans la vraie de vraie vie, sous le couvre-lit ? Comprenons-nous, c'est quand Rémi (ne référant à aucun Rémi près de chez vous) ne bande pas, ou peu ou pas suffisamment longtemps pour pénétrer Ginette, occasionnant chez lui la peur, du stress, de l'anxiété de ne pas être en mesure de rendre la marchandise et lui faisant éviter toute mise au lit avec celle-ci par crainte qu'elle lui saute dessus ! Bref, il a mis une croix sur le sexe. 
Pourquoi moi ? 
Primo, avant même d'envisager cette problématique, une visite chez le docteur s'impose. Les problèmes neurologiques, vasculaires, endocriniens, de santé mentale, le diabète, le cancer, la prise d'alcool, de drogue, de médicaments, la fatigue, le stress environnement, en voici bien des causes reliées au trouble érectile nécessitant une prise en charge par ce professionnel de la santé, grand manitou de l'aspect organique. 
Une fois ces dernières éliminées viennent ensuite celles relatives à la sexologie. C'est lors d'une évaluation qu'il est possible d'expliquer le phénomène par une anxiété de performance, une vision de la sexualité rigide, la présence de mythes ou tabous, une orientation sexuelle ambiguë, une panne de désir, un désintéressement, une indifférence ou de l'hostilité envers sa chérie, une relation de couple conflictuelle, la peur du jugement, l'anticipation de l'échec ou une autre problématique telle que l'éjaculation précoce, etc. 
S'observer un peu ! 
Si le chapeau vous fait, avez-vous pensé à vous observer un peu, gentlemen ? Oui, d'abord sous la bobette. La présence d'érection matinale est déjà un bon indice de votre mécanique ! 
Avez-vous des érections seul, en journée, pendant la nuit, êtes-vous capable de vous masturber ? Perdez-vous votre « promotion » avant ou pendant tous rapprochements ? 
Rémi, est-ce juste avec Ginette que le chapiteau est à l'eau ? De quoi faire un premier tour de la question n'est-ce pas ? 
S'ajoutent les interrogations cognitives à savoir ce qu'il se passe entre l'oreille droite et la gauche quand le levier ne lève pas.
Un beau travail qui mène à des résultantes plus que probables. Autrement, la médication peut servir d'outil, du moins pour un temps. La dysfonction érectile, un trouble qui se soigne ! Bonne chance.