Richard Garneau, président et chef de la direction de Résolu

Poursuite de Produits forestiers Résolu: Greenpeace se défend

Greenpeace maintient ses revendications contre Produits forestiers Résolu (PFR).
Dans l'édition du Quotidien de samedi, la multinationale PFR disait vouloir continuer de poursuivre Greenpeace, même si l'organisme «a admis ne pas avoir utilisé des faits pour tenter de briser la réputation de la compagnie forestière».
Par voie de communiqué, samedi, Greenpeace Canada réitère sans équivoque sa critique des pratiques de Produits forestiers Résolu qui a, selon l'organisation, «sapé l'intégrité écologique de la forêt boréale dans les régions clés où Résolu opère».
«Richard Garneau, président et chef de la direction de Produits forestiers Résolu (PFR) a pris des arguments juridiques hors de contexte pour laisser supposer que Greenpeace renie ses revendications. La réalité est que les arguments juridiques techniques auxquels M. Garneau fait allusion ont été faits par des entités de Greenpeace US et Greenpeace International pour expliquer pourquoi le procès de 300 millions de dollars de PFR est sans fondement en vertu de la loi américaine et devrait donc être rejeté hors cour. Greenpeace Canada n'est pas impliqué dans cette poursuite, mais est aussi poursuivi par RFP en Ontario», a affirmé Philippa Duchastel de Montrouge, conseillère aux communications chez Greenpeace.
«Greenpeace appuie ces affirmations, car elles sont basées sur les meilleures données scientifiques disponibles, y compris les données scientifiques du gouvernement fédéral. Des vérificateurs indépendants ont en outre documenté les lacunes liées à ces questions et à d'autres qui ont entraîné la perte par PFR d'un certain nombre de certificats FSC pour la foresterie responsable», a-t-elle ajouté.
Greenpeace continuera maintenant à se défendre contre ces poursuites judiciaires.