L'Almatois Raynald Régnier écope d'une sentence de 18 mois de prison pour avoir possédé, distribué et aidé à accéder à de la pornographie juvénile.

Pornographie juvénile: 18 mois pour le propriétaire du dépanneur Régnier

L'Almatois Raynald Régnier, un propriétaire de dépanneur de la rue Melançon, écope 18 mois de prison pour avoir possédé, distribué et aidé à accéder à de la pornographie juvénile.
Le juge Jean Hudon, de la Cour du Québec, a rendu sa sentence mardi matin au Palais de justice d'Alma. Le magistrat n'a pas retenu la suggestion de Me Jean-Marc Fradette, en défense, qui réclamait deux ans moins un jour en société. Il a par contre coupé en deux la suggestion de la Couronne, qui réclamait 36 mois de détention.
« Une peine en société n'était pas envisageable en raison de la gravité des gestes posés par l'accusé et du danger de le remettre en liberté. Cette peine doit se situer dans la fourchette supérieure des sentences », indique le juge Hudon.
« En revanche, les facteurs atténuants, comme la participation à une thérapie et la reconnaissance de la problématique, font en sorte que cette affaire ne mérite pas du pénitencier », a ajouté le magistrat.
Régnier a été arrêté en février 2015. Les policiers de la Sûreté du Québec ont trouvé 71 548 fichiers graphiques et 2407 fichiers animés dans l'ordinateur de l'homme de 55 ans. Il avait accumulé ses images de 1998 à 2015, au moment de son arrestation.