Place au septième art !

Les spectateurs présents à la soirée régionale du festival Regard sur le court métrage ont vu les glaces du Saguenay comme jamais auparavant. Tout était poésie, les cabanes à pêche paraissent belles, l'encre sale des presses se révèle douce et soyeuse, on se laisserait caresser par les mains crottées des cultivateurs.
Les productions régionales avaient des allures internationales, hier soir, au Théâtre Banque Nationale alors que huit de nos cinéastes s'offraient le luxe du grand écran pour présenter une douzaine de films courts dont trois en première mondiale et deux en compétition nationale.
Plus de 500 cinéphiles, dont les principaux acteurs de l'industrie régionale du cinéma, s'étaient déplacés pour l'occasion. Les coups de coeur de la soirée sont partagés, mais La reine du sébaste et son royaume de Philippe Belley a charmé les spectateurs. Le chant des cabanes de Philippe David Gagné, qui a été présenté en primeur au Festival de Cannes, a reçu un très bon accueil. Les images de ce court sont époustouflantes et le scénario dramatique nous touche profondément.
« La soirée régionale permet de donner un grand écran à des gens qui n'en auraient pas autrement. Nous avons tourné des films ici avec des gens d'ici et là, on peut inviter notre monde à voir le résultat. C'est notre soirée à nous, il faut avoir ça », a lancé le cinéaste Yohann Gasse de Chicoutimi, sans trop de nervosité avant la projection de son film Joggin en première mondiale. Le film mettant en vedette Guillaume Ouellet a été tourné dans la rue où habite le député et ministre Stéphane Bédard qui assistait à la soirée régionale. Joggin et La reine du sébaste et son royaume font partie de ses coups de coeur de la soirée.
« C'est ici le vrai baptême. À Cannes, le film n'était pas en compétition officielle et il était présenté dans des salles de 20 ou 30 personnes, alors que ce soir ils seront plus de 500 dans la salle. Le film a été fait avec des gens d'ici, ce sont des gens d'ici qui l'ont financé avec une campagne Indigo Go », met en lumière Philippe David Gagné, auteur du film Le chant des cabanes qui est aussi en compétition nationale.
Le film Miguel du cinéaste français Alexandre Rufin, installé au Saguenay depuis quatre ans, est un bijou de noir et blanc. Le personnage qui est le plus vieux libraire de Montréal est drôle et sarcastique. Un intellectuel burlesque avec un langage coloré à la limite de la moquerie et une intelligence adoucie d'un brin de sagesse, il va vous séduire, c'est sûr.
Livres vus
Le cinéaste Nicolas Lévesque de Roberval continue d'impressionner avec ses images magnifiques et sa poésie visuelle. Il a intégré la soirée régionale avec la présentation de six films courts associés à des livres « Courts de poche », publiés aux éditions La Peuplade lors de la dernière année.
Les six histoires de six auteurs ont servi de matière de base pour les six courts métrages. Le film illustrant le livre « Atelier des saveurs » de Charles Salagane a été tourné à la ferme maraichère d'André Lévesque de Roberval et les images sèment l'émotion. Nicolas Lévesque a tourné les images pour illustrer le roman « Le soleil du lac qui se couche » de J.R. Léveillé aux presses du Progrès du Saguenay. Il a réussi à rendre poétique une presse qui sert à imprimer des journaux, il faut le faire, on aurait le goût de se mettre les mains dans l'encre.
Projections extérieures
En fin de soirée, les cinéphiles ont pu découvrir une projection sur les murs extérieurs de l'Hôtel Chicoutimi inspiré du thème du festival Regard sur le court métrage Intersection, une oeuvre architecturale de Nelly-Ève Rajotte qui suggère par l'intégration d'images de transformer les murs de l'hôtel comme un cinéma à ciel ouvert. Les projections se font tous les soirs de 21 h à minuit.
Tapis rouge à Jonquière
Le festival projette ses premières images officiellement ce soir avec la séance d'ouverture présentée à la Salle François-Brassard du Cégep de Jonquière avec un 5 à 7 d'ouverture aux allures d'un tapis rouge. Ce sera donc la séance d'ouverture avec la présence de l'acteur et cinéaste Robert Lepage qui présentera son court métrage Thomas d'une durée de 30 minutes.<saxo:ch value="226 128 168"/>Des comédiens et comédiennes bien connus du monde de la télévision et du cinéma québécois devraient être présents. Geneviève Brouillette, Sophie Cadieux, Rémi-Pierre Paquin, Geneviève Rioux, Louis Bélanger, Pierre-Luc Lafontaine, Marcel Sabourin, Gabriel Sabourin, Sébastien Huberdeau, Patrick Bossé et Hélène Florent ont annoncé leur présence.