Pierre Deschênes, 52 ans, de Saint-Gédéon, a plaidé coupable à un chef d'accusation de corruption d'un fonctionnaire judiciaire, vendredi, au Palais de justice d'Alma.

Pierre Deschênes plaide coupable

Pierre Deschênes, 52 ans, de Saint-Gédéon, a plaidé coupable à un chef d'accusation de corruption d'un fonctionnaire judiciaire, vendredi, au Palais de justice d'Alma. Il s'agissait du dernier dossier entourant l'affaire Jean-François Morency, cet ex-procureur de la Couronne reconnu coupable de corruption et d'abus de confiance.
Pierre Deschênes était accusé d'avoir soudoyé Morency, un ami, en lui versant entre 5000 et 6000$ pour qu'il empêche un dossier de facultés affaiblies de se retrouver devant les tribunaux. Les événements remontent à 2004, mais la mise en accusation n'a pas eu lieu avant 2009. L'histoire à été mise au jour à la suite d'une écoute électronique réalisée par les policiers auprès de Pierre Deschênes.
Article 119
Le chef d'accusation auquel faisait face Deschênes représente une infraction à l'article 119 du Code criminel.
Son avocat, Me Charles Cantin, a indiqué au Progrès-Dimanche que le procès devant jury de son client devait débuter le 10 février devant un juge de la Cour supérieure. Une entente a toutefois été conclue vendredi matin, au terme de longues tractations entre la poursuite et la défense. Vu la décision de Deschênes de plaider coupable, un second chef d'entrave au bon déroulement de la justice tombe. Le dossier a été transféré à la Cour du Québec. L'entente est conditionnelle à l'enregistrement d'un second plaidoyer de culpabilité en lien avec l'accusation de facultés affaiblies de 2004.
Notons que c'est un procureur de la Couronne de la région de Montréal, Me Jean-François Tessier, qui agit dans ce dossier.
Quant à la sentence, une suggestion commune sera soumise au tribunal le 5 février.