L'Usine Alma de Produits forestiers Résolu

PFR Alma: les syndiqués acceptent la réorganisation

Les syndiqués de la papetière d'Alma ont accepté majoritairement le plan de réorganisation de main-d'oeuvre découlant de la fermeture de la machine numéro 9.
Les syndiqués acceptent la réorganisation
« Nous sommes satisfaits de l'entente que nous avons réussi à obtenir. Au lieu de l'abolition de 71 postes comme initialement prévu, 46 postes seront abolis », a indiqué le président du syndicat affilié à la CSN, Jean-Pierre Lebel.
Selon lui, aucun travailleur ne perdra directement son emploi. Des syndiqués pourront se prévaloir d'une préretraite. « On n'a pas le nombre exact de gars qui prendront leur retraite, mais on pense qu'on atteindra le nombre correspondant aux abolitions », mentionne-t-il.
M. Lebel explique que le syndicat a réussi à sauver plus de postes que prévu à cause de l'inventivité dont les travailleurs ont ait preuve lors de la réouverture de la machine numéro 9 pendant quelques mois cet automne.
« La compagnie nous a dit qu'elle avait apprécié. On a donc proposé de nouveaux postes plus flexibles et plus mobiles. Nous avons aussi réussi à rapatrier des postes perdus chez les cadres et en sous-traitance. Nous sommes fiers de ces gains », a-t-il déclaré.
Comme il y a des modifications de postes et du mouvement de main d'oeuvre, les employés touchés suivront une formation adaptée.
Le nombre de syndiqués de la CSN travaillant à la papetière d'Alma passe donc de 278 à 231,5. Cette entente concernant le plan de mouvement de main d'oeuvre pave la voie aux négociations en vue de renouveler le contrat de travail échu depuis mai 2015.