Dans le premier match, René-Dave Pelchat est passé à un retrait de réussir un match sans point ni coup sûr.

Pelchat à un retrait de l'exploit

Les Voyageurs de Saguenay (13-16) ont profité de la visite de l'équipe d'expansion du Rocket de Coaticook pour mettre en banque deux autres précieuses victoires de 6-0 et 6-4 hier au stade Richard-Desmeules. En après-midi, René-Dave Pelchat est passé bien près de réussir un match sans point ni coup sûr. Alexandre Fleurant s'est illustré au bâton avec un circuit de deux points dans chaque rencontre.
L'artilleur gaucher a offert une performance magistrale avec dix retraits sur des prises pour signer sa cinquième victoire. Il n'avait toujours pas permis de coup sûr après deux retraits en septième. Frédérick Williams a cogné une flèche à l'entre-champ dans la droite qui a touché le gazon tout juste avant le gant d'Alexander Cruz-Diaz. «Il manquait un gant», a noté l'entraîneur-chef des Voyageurs, Robert Fatal, qui a envoyé Pelchat dans la mêlée contre une équipe de dernier rang parce qu'il tenait à balayer le programme double. Il se disait comblé de n'avoir utilisé que trois lanceurs lors de la journée, ce qui lui laisse des munitions pour cet après-midi.
«Pelchat était vraiment dans une ligue à part, a-t-il repris. Il lance tellement de gros matchs. Sans dire que c'était une partie facile, mais contre une équipe un peu moins forte offensivement, mentalement, c'est bon aussi de lancer une "game" où tu n'es pas tout le temps sous pression.»
Offensivement, les locaux ont marqué dès la manche initiale alors que le premier frappeur, Frédéric Girard, qui a frappé trois coups sûrs, est venu croiser le marbre. Puis, en deuxième, Alexandre Fleurant a cogné le premier de deux circuits de deux points qui donnait un coussin nettement suffisant avec un Pelchat dominant sur la butte. Yan-Éric Tremblay a aussi mis la balle en lieu sûr trois fois et inscrit un point. Dans l'esprit de Robert Fatal, les jeunes Tremblay, Girard et Fleurant ont un très bel avenir devant eux dans la Ligue de baseball élite du Québec. "À 20-21 ans, ces trois gars-là, ce seront des Messieurs, a-t-il louangé. Ça va être bon pour Fleurant. Il traversait une période plus difficile et on l'avait baissé dans l'alignement. Il a tellement donné beaucoup à remplacer les gars dans le coeur d'alignement qu'il s'est brûlé un peu vite. Avec des gars comme Vincent Knerr, Alexander Cruz-Diaz et Curtis Stanford qui marchent à plein régime, ça lui permet de relaxer un peu plus en arrière.»
Les Voyageurs ont également pris une priorité de 6-0 dans le premier affrontement. Ils n'ont pas perdu de temps avec trois points dès leur premier tour au bâton et ajouté un autre à la manche suivante. En troisième, Alexandre Fleurant a frappé sa deuxième longue balle de la journée. Au monticule, Alexandre Pharand a muselé les frappeurs adverses pendant les quatre premières manches. Après n'avoir permis qu'un seul coup sûr jusque là, il a éprouvé des problèmes en cinquième manche et les visiteurs en ont profité pour inscrire leurs premiers points de la journée. Ils se sont même approchés à deux points en sixième, mais arrivé en relève à Pharand, Derek Côté a su résister.
Une transaction bientôt?
Les Voyageurs concluront cette première de deux fins de semaine à domicile avec la visite des Ducs de Longueuil pour un autre programme double, à compter de 13h. Les Montréalais auront une formation bien différente de mardi dernier alors qu'ils viennent de boucler trois transactions importantes. De son côté, Robert Fatal discute très sérieusement et pourrait boucler un échange dans les prochaines heures.
Dainsley@lequotidien.com