Patrick Doyon, originaire de Desbiens, assistera au prochain gala des Oscars. Son film, «Dimanche», est en nomination dans la catégorie court métrage d'animation.

Patrick Doyon aux Oscars

Son film s'appelle Dimanche et ça tombe bien, c'est ce jour-là que Patrick Doyon assistera pour la première fois au gala des Oscars. Le 26 février, l'artiste originaire de Desbiens, qui partage son temps entre l'illustration et le septième art, saura si l'histoire inspirée de son enfance sera couronnée dans la catégorie court métrage d'animation.
L'ultime étape du processus de sélection a été franchie hier, alors que Dimanche a été retenu parmi les cinq finalistes. Cette production de l'Office national du film (ONF) a été lancée il y a un an, lors du Festival international du film de Berlin, et a remporté plusieurs prix en Europe et aux États-Unis avant de capter l'attention des pontes de Hollywood.
C'est en visitant le site internet de l'Academy of Motion Picture Arts and Sciences, hier matin, que Patrick Doyon a appris la bonne nouvelle. Très vite, le Jeannois exilé à Montréal a été avalé par le tourbillon médiatique, ce qui lui a donné un aperçu de ce qu'il vivra le mois prochain.
«Heureusement que c'est l'équipe de l'ONF qui gère mon agenda», a laissé échapper le cinéaste au cours d'une entrevue téléphonique accordée au Quotidien. Plus sérieusement, il s'est réjoui de la visibilité qu'apporteront les Oscars. Comme c'est plus tranquille sur le circuit des festivals, cette nomination tombe à point.
«Je suis content parce que c'est déjà un exploit que de se retrouver aux Oscars. Ça va aider l'ONF à vendre le film», a-t-il commenté. Puisque Décembre était déjà en nomination aux Annie Awards, un gala consacré aux films d'animation qui aura lieu le 4 février, en Californie, on disposera d'un bon baromètre afin de soupeser les chances de Patrick Doyon de rafler une statuette.
La version complète dans votre Quotidien d'aujourd'hui.