Voici le petit Frédéric, héros du livre Le sac de billes.

Partagée entre la joie et la tristesse

La vie est parfois cruelle.Deux semaines avant le lancement de son premier livre intitulé Le sac de billes, Nicole Duclos a perdu son conjoint, Richard Maltais, à la suite d'une longue maladie. Lui qui l'avait encouragée à publier son conte pour enfants, qui souhaitait tenir le produit fini dans ses mains et assister à la fête prévue pour le 23 février, à Chicoutimi, est parti trop tôt pour vivre ce double bonheur.
<p>Nicole Duclos</p>
Il avait rendu l'âme depuis deux jours lorsque l'auteure s'est pointée au journal. L'idée d'annuler ce rendez-vous lui était passée par la tête, mais surmontant sa peine, l'enseignante à la retraite a ouvert son coeur en souvenir des efforts consentis par le disparu. Sans lui, son texte, de même que les illustrations de Michel Lavigne, seraient demeurés dans les limbes.
«C'est à cause de mon mari que j'ai persisté. Il me disait que ça ne pouvait pas rester dans le tiroir», a raconté Nicole Duclos. C'est donc avec des sentiments mêlés, la joie de lancer un livre écrit il y a 19 ans et la tristesse de le faire seule, qu'elle participera à l'activité tenue à 13h30, à la bibliothèque municipale de Chicoutimi.
«Je vais sûrement parler de lui», affirme l'auteure, qui précise que toute la population est invitée. Un enfant lira les deux premières pages, tandis qu'un ami du couple, Réal Simard, interprétera quelques chansons en s'accompagnant à la guitare. Il s'agit de poèmes écrits par Nicole Duclos et que lui-même a mis en musique.
Une réflexion sur la vie
Le sac de billes a été publié à compte d'auteur, grâce à la collaboration des éditions Vivat. S'il a fallu attendre aussi longtemps pour voir le manuscrit prendre la forme d'un livre, c'est en raison des mésaventures subies par le premier éditeur qui désirait le prendre sous son aile.
Cette maison établie en Outaouais, où résidait alors Nicole Duclos, a fait faillite avant de concrétiser ce projet. «La déception avait été terrible. J'ai ensuite contacté d'autres éditeurs et ils ont tous refusé de prendre la relève», rapporte l'auteure. D'autres priorités sont ensuite apparues, si bien que les aventures du héros du livre, le petit Frédéric, ont été mises entre parenthèses.
Son histoire commence avec la découverte d'un sac de billes qui lui permet de réaliser une série de voeux: devenir un géant, échapper à la loi de la gravité, posséder des milliers de jouets. Bien sûr, cette bonne fortune comporte son lot d'inconvénients, ce qui l'amène à réfléchir sur ce qui est vraiment important dans la vie.
«L'idée m'était venue dans les classes du primaire où j'enseignais. Souvent, je demandais aux enfants ce qu'ils feraient si on leur confiait une baguette magique», souligne Nicole Duclos. Elle qui a longtemps travaillé dans des milieux défavorisés, notamment à Montréal, savait que le conte représentait le meilleur moyen de toucher les jeunes.
«Ça va chercher le rêve, le fantastique. Ça les amène ailleurs», explique Nicole Duclos. Le principe vaut également pour les adultes, puisque la sortie du livre lui offre un précieux dérivatif, l'occasion de transcender sa peine. C'est ainsi qu'après le lancement, elle se rendra à Montréal et en Outaouais pour faire de la promotion.
Pour la première fois, aussi, l'auteure participera au Salon du livre du Saguenay-Lac-Saint-Jean, à l'automne. Ce ne sera peut-être pas sa dernière visite, puisque deux contes attendent de voir le jour. «Ils sont déjà écrits et mettent en scène des petites filles. J'aimerais les sortir et Le sac de billes m'ouvre le chemin», constate la résidente du lac Docteur, à Saint-Honoré.