Les cinq pots, de couleurs différentes, représentent chaque équipe.

On plante des aloès dans une maternelle

CHRONIQUE / J'ai une grosse plante aloès chez moi qui fait plein de bébés. Comme je ne sais plus à qui en donner, j'ai eu l'idée de lancer un défi aux élèves de maternelle de mon amie Mélanie Simard.
Rosalie Girard et Thomas Néron-Lefebvre mesurent leur plante, à l'aide de Lego.
Le 6 décembre dernier, je débarquais à l'école Notre-Dame-du-Rosaire, de Chicoutimi Nord avec cinq aloès, des pots de différentes couleurs et de la terre. En équipe de trois ou quatre, les enfants de cinq ans devaient écouter les consignes pour planter soigneusement leur plante et l'arroser. «Moi, j'ai dit que j'étais bonne pour arroser les plantes, mais je ne suis pas spécialiste pour les planter», lance Julianne Labeaume en riant pour justifier un petit dégât de terre sur sa table. Jusqu'à la fin de l'année, chaque équipe devra prendre soin d'arroser sa plante. «Ensemble, nous allons faire des recherches pour découvrir les vertus de cette plante tropicale», a lancé madame Mélanie à ses élèves curieux.
Après avoir fait un tout petit dégât de rien du tout, Julianne Labeaume a dit en riant être meilleure pour arroser les plantes.
De plus, à l'aide de blocs Lego, les élèves devront régulièrement mesurer leur plante pour voir si elle grandit et ainsi apprendre des notions de mathématiques. Les apprentis horticulteurs auront aussi à remplir une fiche. Si votre classe désire avoir des plantes aloès, je prévois d'autres pousses d'ici ce printemps!