Véronique Boies, une jeune femme de 21 ans de Saint-Honoré, s'est rendu compte que la justice ne lésine pas avec les manquements.

Nouvelles accusations contre un ex-militaire

Fraîchement sorti de prison en février dernier, l'ex-militaire Martin Bourque n'aura pas tardé à se remettre à l'oeuvre pour de nouveaux crimes à caractère sexuel auprès de personnes mineures. Il aurait fait 13 nouvelles victimes de leurres informatiques. Il aurait tenté jusqu'à aujourd'hui d'avoir des contacts sexuels avec 14 victimes.
L'individu de 37 ans, de Jonquière, demeure donc incarcéré à la suite du dépôt de 46 nouveaux chefs d'accusation, qui s'ajoutent aux trois premiers chefs déposés il y a environ deux semaines. Et il est probable que d'autres accusations puissent être déposées contre lui au cours des semaines à  venir.
Ce matin, Me Nicole Ouellet, de la Couronne, s'est objectée  à la remise en liberté de Bourque, qui devait subir son enquête caution.
« Les événements reprochés se sont produits en avril. Il venait de sortir de prison en février (sentence de 30 mois pour leurres informatiques). Cette fois-ci, il a fait 13 victimes d'âge mineur », a mentionné Me Ouellet.
« Ce sont des victimes différentes des premières accusations. Les infractions de leurres informatiques font voir que l'accusé voulait des photos, des contacts ou des relations sexuelles avec les victimes », ajoute l'avocate de la Couronne.
Les 31 bris de condition sont en lien avec les ordonnances de la Cour. Il lui était interdit d'avoir des contacts avec des gens de moins de 16 ans.
Le dossier de Bourque doit revenir en cour le 2 juillet, mais l'accusé n'aura pas à être présent. Les parties pourront fixer une date pour la suite des procédures.
Mais il pourrait aussi y avoir de nouvelles accusations déposées contre lui, car l'enquête policière n'est pas terminée.