Négos dans la construction: conciliation demandée

Alors que les négociations viennent à peine de commencer en vue de renouveler les conventions collectives, l'Association de la construction du Québec a déjà demandé la nomination d'un conciliateur au dossier.
L'ACQ est l'association patronale qui négocie pour les secteurs institutionnel, commercial et industriel face à l'Alliance syndicale. Elle représente 17 000 employeurs.
La ministre du Travail, Dominique Vien, a d'ailleurs déjà nommé une conciliatrice au dossier. Une rencontre doit avoir lieu mercredi.
Les conventions collectives dans l'industrie de la construction viennent à échéance le 30 avril. La ministre Vien a déjà fait savoir aux parties qu'elle souhaitait que la négociation soit rapidement amorcée et qu'elle se conclue par une entente avant l'échéance des conventions.
Il faut dire que l'industrie de la construction, avec ses 175 000 ouvriers dans l'ensemble du Québec, est un acteur clé de l'économie dans toutes les régions. Et elle est confrontée à un certain ralentissement depuis le sommet d'activité en 2012.
La première rencontre entre l'Association de la construction et l'Alliance syndicale avait eu lieu le 19 janvier et, dès le départ, un désaccord était survenu entre les parties quant à la pertinence de signer un protocole de négociation.
Un tel protocole sert généralement à dresser les balises d'une négociation.
Dans une communication diffusée à l'interne, l'ACQ affirme que la nomination d'une conciliatrice au dossier a déjà accéléré les choses, puisqu'à tout le moins, plusieurs dates de rencontres de négociation ont été arrêtées jusqu'au 30 avril.
Il s'agit « d'une situation rarement observée à la table des secteurs institutionnel, commercial et industriel depuis 20 ans », indique l'association patronale dans sa communication interne.
L'association patronale n'a pas voulu donner d'entrevue, pas plus d'ailleurs que l'Alliance syndicale.
L'Alliance syndicale est constituée de la FTQ-Construction, du Conseil provincial du Québec des métiers de la construction (International), du Syndicat québécois de la construction, de la CSD-Construction et de la CSN-Construction.
L'Alliance syndicale négocie également avec les autres associations patronales de l'industrie : dans le secteur résidentiel, avec l'Association des professionnels de la construction et de l'habitation (APCHQ), ainsi que dans le secteur du génie civil et de la voirie, avec l'Association des constructeurs de routes et grands travaux (ACRGTQ).
Une quatrième association patronale, l'Association des entrepreneurs en construction du Québec, négocie pour sa part les clauses communes des conventions collectives pour tous les secteurs.