Christel et Jessika Roussy (à gauche et à droite sur la photo), de la chaîne de magasins Mode Choc, sont heureuses de lancer une gamme de vêtements abordables destinée aux filles, adolescentes et femmes désireuses d'adopter un mode de vie sain. Elles entourent ici l'ambassadrice de la collection, Stéphanie Gagnon.

Mode Choc et la Société canadienne du cancer s'unissent

L'union entre la mode et la philanthropie a été consacrée, jeudi soir, à Chicoutimi. C'est à ce moment que la Société canadienne du cancer et la chaîne de magasins régionale Mode Choc ont annoncé la création d'un partenariat visant à bonifier les coffres de l'organisme caritatif et à promouvoir un mode de vie sain et actif.
En marge d'un défilé organisé au magasin du boulevard Talbot, au cours duquel la gamme Active.MC a été officiellement lancée, Christel Roussy a expliqué que pour chaque item de sa nouvelle collection de vêtements sportifs vendus, la chaîne versera 1 $ à l'organisme. La coordonnatrice aux événements spéciaux chez Mode Choc a précisé que son entreprise a toujours eu la cause du cancer à coeur. La soeur de Christel, Jessika, qui est directrice générale de l'entreprise familiale fondée au début des années 80, a récemment déclaré, en entrevue, qu'elle se réjouissait de l'avènement de secteurs piétonniers sur Talbot. Elle estime que cette initiative aura un impact favorable sur l'adoption de saines habitudes de vie au sein de la population.
Le discours de Jessika Roussy a trouvé écho chez des membres de l'équipe régionale de la Société canadienne du cancer. Mode Choc possédait déjà une collection de vêtements destinés au yoga, entièrement dessinée à Alma. L'entreprise cherchait cependant à revoir sa gamme sportive et son positionnement en termes de marketing, de façon à donner aux vêtements une certaine consonance.
« Jessika parlait de l'importance de saines habitudes de vie. On s'est rendu compte qu'on avait le même cheval de bataille et qu'on travaillait dans le même sens. On sait qu'un cancer sur deux peut être évité quand on adopte un mode de vie sain » note Jane Plourde, agente de développement à la Société canadienne du cancer.
Le partenariat est né et selon Christel Roussy, il servira à propulser la collection Active.MC, tout en amassant des fonds pour cette cause qui est chère aux quelque 450 employés des magasins Mode Choc.
Ambassadrice
Lors du défilé de jeudi, cinq mannequins ont enfilé les vêtements Active.MC pour les présenter au public. Chaque fillette, adolescente ou femme choisie a été, ou est atteinte, d'un cancer. Parmi elles, Stéphanie Gagnon. La Laterroise de 42 ans a été choisie comme ambassadrice de la collection. Elle est en rémission d'un cancer du sein depuis plus d'un an.
Selon Jane Plourde, Stéphanie Gagnon réalise un rêve en devenant la tête d'affiche de la marque.
« Pour elle, le cancer est synonyme d'espoir. Elle vit ses rêves à fond et devenir ambassadrice représente le summum du positif pour Stéphanie, qui peut dire : ''je suis passée par là et je suis fière'' », poursuit l'agente de développement.
Un pas à la fois
La mission de Mode Choc est d'offrir des vêtements abordables pour toute la famille. Comme la marchandise est vendue à un prix accessible, la chaîne espère pouvoir démocratiser la mode sportive, dont les composantes sont souvent vendues à fort prix dans les boutiques spécialisées. Le fait d'avoir accès à une collection de vêtements de qualité à bas prix et, par ricochet, de contribuer à une bonne cause incitera peut-être des femmes à bouger. C'est du moins ce qu'espère l'entreprise, qui s'implique depuis plusieurs années dans le cadre du relais pour la vie.
De la relève et une percée montréalaise
Avec un nouveau magasin à Sainte-Thérèse à partir du printemps 2018, Mode Choc effectue une percée dans le marché montréalais. Bien de l'eau a coulé sous les ponts depuis l'ouverture de la toute première succursale d'Aubaines Choc par Raymond Roussy et Marlène Hudon à Dolbeau il y a maintenant 34 ans.
Copropriétaire du magasin de Sainte-Thérèse, Christel Roussy croit que les choses augurent bien pour l'entreprise familiale, dont les collections sont dessinées dans la région dans une proportion de 30 pour cent. En plus de ses cinq magasins en région, Mode Choc a aussi pignon sur rue à Québec, à Lévis, à Saint-Georges-de-Beauce et à Moncton. Le magasin de Sainte-Thérèse, qui sera installé dans l'ancien local de l'Aubainerie, sera le neuvième de la bannière, qui a aussi ouvert une boutique en ligne.
«L'entreprise a pris un virage au début des années 2000 et a transformé son image. On réussit à se démarquer avec une offre exclusive. Malgré le contexte économique difficile, ça va très bien. On comble un besoin avec des magasins de grande surface où les gens peuvent tout trouver à un seul endroit à prix abordable. À une époque où tout va vite, le temps des gens est précieux et on permet à la clientèle une plus grande efficacité», met en relief Christel Roussy.
Relève
Les parents des soeurs Christel et Jessika Roussy sont toujours impliqués dans la gestion quotidienne des activités de l'entreprise, principalement au chapitre des achats. Les fondateurs ne sont pas près de tirer leur révérence, mais la relève est bien en selle et le processus de transfert enclenché.
Après dix années passées à Montréal, Christel Roussy a effectué un retour au sein de l'entreprise l'an dernier. Les projets fusent, mais l'entreprise entend les réaliser une étape à la fois.
«Percer le marché de Montréal va nous aider à nous propulser vers l'avenir. Déjà, on est bien entendus par le milieu de la mode et des blogueurs commencent à parler de nous. Le marché potentiel est très intéressant, particulièrement sur la rive nord de Montréal, un secteur reconnu pour son caractère familial», note Christel Roussy, qui ajoute que le virage numérique entrepris par Mode Choc a un impact significatif sur les magasins «physiques», puisque les gens se dirigent souvent en succursale après avoir fait du lèche-vitrine en ligne.