L'entraîneur-chef des Sags, Yanick Jean

Missions accomplies

CHRONIQUE / Au moment de l'ouverture de la période des transactions, Yanick Jean avait trois mandats principaux. Il devait d'abord s'assurer de mieux entourer le meneur de l'équipe, Nicolas Roy, avec l'ajout de talent offensif pur. Ensuite, il n'avait pas le choix d'amener un défenseur de premier plan pour stabiliser la brigade. Enfin, il devait greffer de l'expérience dans le vestiaire de l'équipe qui n'a pas passé le premier tour éliminatoire depuis 2012.
Pour emprunter une analogie de baseball, pendant la période des Fêtes, il a frappé trois coups sûrs en trois présences au bâton. Les Sags ont une équipe améliorée qui n'a rien à envier aux gros ténors de la LHJMQ, même si les Sea Dogs de Saint-Jean apparaissent clairement comme les favoris après avoir payé un pactole pour Julien Gauthier, Simon Bourque et Callum Booth. Il reste maintenant à faire prendre la sauce.
Avant même l'ouverture des marchés, Yanick Jean a annoncé ses couleurs avec l'acquisition du vétéran de 20 ans Joey Ratelle des Voltigeurs de Drummondville. Ce dernier complétera à merveille Nicolas Roy qui, avouons-le, n'a jamais eu d'ailier de ce calibre depuis son arrivée dans le junior. Ratelle n'est qu'à deux buts du plateau des 100 en carrière.
Ensuite, Yanick Jean est allé chercher les jumeaux Kevin et Kelly Klima, qui visiblement viennent en paire, tant dans une transaction que sur la patinoire. Ils seront peut-être un peu plus effacés sur la route, mais les Américains sont taillés pour la grande glace du centre Georges-Vézina avec leur vitesse.
Finalement, à quelques jours de la fermeture des marchés, le directeur général des Sags a amené le défenseur tant espéré avec Olivier Galipeau. Les arrières disponibles ne couraient pas les rues et Galipeau était clairement l'un des deux plus convoités avec Simon Bourque de l'Océanic. Il débarque également au Saguenay avec un impressionnant bagage, ayant remporté la coupe du Président avec les Foreurs en 2014. Pour terminer, Yanick Jean a cru bon d'ajouter une dernière pièce au casse-tête avec le défenseur format géant Kody Gagnon. Mine de rien, Gagnon a participé à la demi-finale la saison dernière avec les Wildcats.
En plus de ces quatre joueurs, le Russe German Rubtsov enfilera finalement le chandail des Saguenéens dans un avenir rapproché, quand il sera rétabli de sa blessure au visage subie au Championnat mondial junior. J'ai lu et entendu plusieurs personnes s'inquiéter de son rendement lors du tournoi et je pense qu'il faut prendre le temps de mettre les choses en contexte. Rubtsov n'a que 18 ans et les entraîneurs font surtout confiance à des joueurs de 19 ans, plus matures et expérimentés. L'alignement russe ne comptait que quatre joueurs nés en 1998. L'autre élément à souligner, c'est que le Championnat mondial est excessivement relevé et que Rubtsov a peu joué avant les Fêtes dans la Ligue continentale russe. Il aura besoin d'une certaine période d'adaptation et de remise en forme, c'est évident, mais il fait tout de même partie des 12 meilleurs attaquants russes, ce qui en dit très long sur ce qu'il est capable de faire sur une patinoire.
Le plus impressionnant dans les acquisitions de Yanick Jean, c'est qu'il n'a pas sacrifié le futur à long terme de l'équipe. Les cinq premiers choix de l'équipe au dernier repêchage, les attaquants, Samuel Houde, Mathieu Desgagnés, Félix-Antoine Marcotty, le défenseur Nathan Larose et le gardien Alexis Shank sont toujours la propriété de l'organisation chicoutimienne. C'est sans oublier Jérémy Groleau, Keenan MacIsaac et Vincent Lapalme qui n'ont que 17 ans. Comme il l'a expliqué vendredi, la vente de Garrett Johnston, Gabryel Boudreau et Jonathan Bourcier l'an dernier a donné les munitions aux Sags pour revenir en force à la dernière saison de Nicolas Roy, Frédéric Allard et Julio Billia.
Il aurait été facile pour Yanick Jean d'offrir Samuel Houde et son premier choix 2018, qui étaient très en demande, pour boucler une transaction importante, mais le DG des Sags a été beaucoup plus créatif. Honnêtement, on m'aurait dit que Julien Tessier, Nicolas Guay et des choix permettraient aux Sags de mettre la main sur Joey Ratelle et les frères Klima et j'aurais cru à un bon poisson d'avril. Oui la banque de choix 2017 est amochée, d'autant plus que les Screaming Eagles récupéreront un autre choix de 2e tour en compensation d'Alexandre Ranger, mais celle de 2018 est demeurée pratiquement intacte ce qui empêchera l'équipe de sombrer dans une reconstruction interminable.
Quelles seront les combinaisons gagnantes ?
Les entraîneurs des Sags ont maintenant beaucoup plus de munitions à leur disposition. Quelles combinaisons utiliseront-ils ? Il y aura certainement plusieurs essais au cours des prochaines semaines avant de trouver les arrangements idéals. Voici les prévisions de notre journaliste affecté à la couverture de l'équipe.
Attaque
Le top-6 sera assurément composé de Nicolas Roy, German Rubtsov, Joey Ratelle, les frères Klima et Dmitry Zhukenov. L'ordre n'est pas innocent. Nicolas Roy formera assurément une paire avec Joey Ratelle sur un trio explosif probablement complété par l'attaquant russe. Sur la deuxième, la chimie semble avoir opéré rapidement entre Dmitry Zhukenov et les deux jumeaux Klima, particulièrement sur la glace olympique du centre Georges-Vézina. Je vois également Brendan Hamelin faire quelques présences avec ces joueurs. Les deux autres trios auront assurément des missions plus défensives, que ce soit pour contrer les meilleurs éléments adverses, pour préserver une avance ou en désavantage numérique.
• Rubtsov-Roy-Ratelle
• Klima-Zhukenov-Klima
• Lavigne-Marcoux-Lapalme
• Desgagnés-Houde-Hamelin-Bzowey
Défensive
La grande question est de savoir si Frédéric Allard et le nouveau venu Olivier Galipeau évolueront sur la même paire. Je pense plutôt qu'ils seront séparés afin de solidifier la deuxième paire. En séries l'an dernier, sans être spectaculaire, Jérémy Groleau a fait du bon travail avec Allard sur la première paire. Jérémy Carignan est un bon vétéran capable de prendre de grosses minutes. Kody Gagnon s'amène également avec passablement d'expérience.
• Allard-Groleau
• Galipeau-Carignan
• Simard-Gagnon-MacIsaac
Gardiens
Il n'y a pas de suspense devant le filet. Julio Billia sera assurément le numéro, secondé par Xavier Potvin qui pourra venir en relève au besoin.
• Billia-Potvin