Avec l'acquisition du Groupe Jean Coutu, Metro souhaite augmenter ses parts de marché afin de compétitionner davantage avec ses rivaux, notamment les Compagnies Loblaw.

Metro confirme l'acquisition de Groupe Jean Coutu pour 4,5 milliards $

Metro (TSX:MRU) et Groupe Jean Coutu (TSX : PJC.A) ont confirmé lundi leur mariage de 4,5 milliards $ dans lequel la chaîne de pharmacies deviendra une division autonome de l'épicier.
Dans le cadre de la transaction, Metro propose 24,50 $ pour chaque action de Jean Coutu. Soixante-quinze pour cent du paiement s'effectuerait en espèces et le reste en actions de Metro.
Les activités de Jean Coutu continueront d'être dirigées par François Coutu, le fils du fondateur de la chaîne de pharmacies.
« Le regroupement de nos deux marques québécoises hautement respectées et profondément enracinées constitue un jalon marquant dans l'histoire du Groupe Jean Coutu », a déclaré Jean Coutu, président du conseil du Groupe Jean Coutu.
Les deux parties avaient confirmé la semaine dernière des « discussions exclusives » en vue d'une éventuelle transaction.
L'acquisition permettra à Metro, déjà la plus importante chaîne d'alimentation au Québec, d'exploiter le deuxième réseau de pharmacies en importance au Québec.
Cette transaction entre ces deux fleurons québécois survient dans la foulée d'une consolidation dans le secteur canadien de la pharmacie.
En 2013, les Compagnies Loblaw avaient annoncé une entente visant à acquérir la chaîne Shoppers Drug Mart - Pharmaprix au Québec - pour 12,4 milliards $. En avril dernier, c'était au tour de McKesson Canada d'avaler le Groupe Uniprix et ses 330 pharmacies.
Les détaillants font face à une concurrence croissante des grandes chaînes américaines comme Walmart et Costco - qui abritent des pharmacies dans leurs magasins - ainsi que du géant Amazon, qui a effectué une percée dans l'alimentation avec l'achat de Whole Foods.
L'entreprise issue du regroupement générera des ventes annuelles d'environ 16 milliards $ et devrait réaliser des synergies évaluées à 75 millions $ au cours des trois prochaines années.
La transaction doit obtenir l'aval des autorités réglementaires. Plus des deux tiers des actionnaires du Groupe Jean Coutu devront voter en faveur de l'offre lors d'une assemblée extraordinaire prévue le mois prochain. La clôture est prévue pendant la première moitié de 2018.
Metro a indiqué qu'elle comptait vendre des actifs, sans fournir plus de détails.
Irene Nattel, de RBC Marchés des capitaux, se demande également si l'épicier compte vendre ses 32,2 millions d'actions du géant Alimentation Couche-Tard (TSX:ATD.B) afin de financer une partie de la transaction.
Metro compte plus de 65 000 employés au Québec et en Ontario. Pour sa part, Groupe Jean Coutu emploie plus de 20 000 personnes au Québec, au Nouveau-Brunswick et en Ontario.