En ville, le sentier des moulins, dans le Parc urbain, se prolonge le long de la rivière jusqu'à la rue Jean Langevin, tout près du Saguenay.

Marcher ici

Le vélo, c'est beau, mais il faut s'atteler: les souliers, le casque, les gants, vérifier les pneus, les gourdes, la météo. Et rester aux aguets, surtout si on veut garder une vitesse de croisière un peu sportive: le lambin me laissera-t-il passer? L'enfant fera-t-il un écart à gauche? Le piéton avec son chien et ses écouteurs m'entend-il arriver? Et ce patineur qui oscille amplement? L'automobiliste qui tourne à droite se rappelle-t-il m'avoir dépassé il y a 200 mètres? Et puis surtout, la ville a-t-elle réparer les multiples fentes dans ses pistes le long des boulevards Saguenay, Barrette, du Royaume ou de la rue Panet? Et la chicane sous le pont Dubuc où tout le monde se plante?
Bien sûr, on franchit de la distance, les paysages défilent, variés, mais on ne peut pas juste rouler, béatement, le nez en l'air, en admirant la rivière qui moutonne, les arbres qui bruissent, le paysage vert percé de clochers.
Je me rabats donc souvent sur la marche, en quête de balades un peu sportives, où ça grimpe, ça descend, ça zigzague. Du hiking, comme disent les français!
Bien sûr, les racines, les cailloux, les branches obligent à fixer le sol...mais on s'arrête facilement, on repart sans effort. On va, la tête nue, appréciant le vent, humant les odeurs. J'admire, respire profondément, seule au monde. Je marche énergiquement, mais je rêvasse, et dopée aux endorphines naturelles, je réinvente ma vie, prends de sereines décisions...J'écris même dans ma tête des chroniques lyriques sur les vertus de la randonnée pédestre!
En ville
En ville, le sentier des moulins, dans le Parc urbain, se prolonge le long de la rivière jusqu'à la rue Jean Langevin, tout près du Saguenay. Rare héritage des fêtes du 175e, les verts boisés du Fjord l'ont un peu balisé et apprivoisé sans le dénaturer. Mais il faut continuer à partir de la chute du voile de la mariée malgré un panneau rebutant: «fin de la zone exploitée». La suite ne figure même pas sur la carte du Parc ni sur le site de Tourisme Saguenay!
Tout au bout, on peut remonter sur la crête jusqu'au parc Beauregard, qui surplombe Saint-Nom de Jésus. Ce promontoire a miraculeusement échappé aux promoteurs, mais la ville ne le valorise pas. Il faut le savoir. Au total, du Pavillon des oiseaux, cela donne un peu plus d'une heure de rando avec peu de dénivelés abrupts et de superbes points de vue.
Le joli sentier des Rats musqués encastré le long du ruisseau, va de l'école Antoine de St-Exupéry à la rue Ballantyne, et se fait en moins d'une heure. Les sentiers du Saguenay, larges, parfois rocailleux mais pas très accidentés, s'étirent de St-Jean-Eudes au Mont-Fortin.
En montagne
À Rivière-Éternité, dans le parc Saguenay, la montée vers la statue sollicite le cardio, mais moins que le point de vue du Géant, (trois heures aller-retour) en direction d'Anse St-Jean, au sommet duquel je suis tombée face à face avec un orignal. La frousse! Désormais, j'accroche une clochette à mon sac à dos. Achetez-la ailleurs qu'à la Sépaq, qui vend tout deux fois plus cher.
Chaque fois que j'ai transigé avec la Sépaq, qui pourtant nous appartient, j'ai eu le sentiment de me métamorphoser en citron à presser. Elle rançonne ses sentiers: $7.50 par personne que ce soit pour une heure ou pour huit. Cher, pour une carte et un balisage minimalistes, sans indication de dénivelé. L'Europe développe depuis longtemps le trekking en montagne; on y indique les distances en minutes pour que le marcheur jauge mieux ses capacités.
J'ai croisé un maniaco-sportif qui galopait aller-retour le sentier de montagne de 25 kms d'Anse St-Jean à Rivière-Éternité. Je tente bientôt l'aller simple: huit heures, avec beaucoup d'eau...
L'autre parc de la Sépaq, sur les Monts Vallin, propose une ascension par les pics. Incertaine, manquant d'infos, je me suis contentée du second, le grand Corbeau. Là aussi, ça monte fort, et la descente vous tape dans les genoux...Mais le paysage, là-haut, coupe le souffle!
Demain: mes coups de coeur gratuits!