Éric Chalifour et Fabienne Augié font partie de la distribution de la pièce Revif pour ma soeur Ginette présentée au Petit Théâtre de l'UQAC par l'équipe de la Chaire de recherche du Canada en création pour une dramaturgie sonore au théâtre.

L'UQAC repousse les frontières

L'équipe de la Chaire de recherche du Canada en création pour une dramaturgie sonore au théâtre de l'UQAC a repoussé encore une fois les frontières de l'imaginaire, hier soir, avec la présentation de la pièce Revif pour ma soeur Ginette au Petit Théâtre de l'UQAC.
La pièce écrite et mise en scène par le professeur au département des arts et lettres, Jean-Paul Quéinnec, a vagabondé sur la Côte-Nord à travers le son, la lumière, le corps et l'objet par la peau de neuf comédiens performeurs.
C'est l'histoire de Ginette qui marche 30 km entre deux frontières dans un désert brûlant pour atteindre, à 4798 km, son phare sur la Côte-Nord à Natashquan. Ginette est personnifiée par différents comédiens, par des voix, par une projection, par une narration. Son voyage est imagé et parsemé d'embûches comme des bêtes sauvages, par des tempêtes violentes et des égarements. Parfois on ne la suit plus, on ignore où elle est rendue, mais le texte nous rattrape par la bande avec des effets sonores et des déplacements de scène imprévisibles, dans le sens pur du théâtre expérimental.
Les comédiens entrent pieds nus sur la scène sans décor apparent. Ginette commence sa longue marche vers le bout de la route 138, des voix s'articulent autour d'elle et son aventure se complique. En chemin, elle retrouve un arbre qu'elle a déjà vu. Elle s'accroupit pour uriner au pied de l'arbre et se rend compte à l'odeur qu'elle est déjà passée par là. Elle tourne en rond.
L'équipe interdisciplinaire composée de concepteurs, de comédiens et de performeurs explore les pistes de l'objet et du son pour colorer le texte. Des ampoules électriques se baladent dans l'espace et s'enroulent autour d'un personnage, des souliers à talons hauts se déplacent seul sur le chemin, les comédiens font tourner des cordages pour semer le son de la tempête, une grande toile de polyéthylène se dresse comme une frontière entre le réel et les voix qui surgissent de partout; l'imagination est à son comble, Ginette oublie sa destination pour profiter de son voyage.
La pièce Revif pour ma soeur Ginette est le fruit des différentes recherches menées depuis 2010 par la Chaire de création de l'UQAC. Le texte de Jean-Paul Quéinnec, titulaire de la seule Chaire de recherche du Canada en création pour une dramaturgie sonore, a d'ailleurs reçu en juin dernier le prix Aide à la création de textes dramatiques du Centre national du théâtre en France.
Le jeu des acteurs se conjugue au son et à la manipulation des objets. Le déroulement parfois au ralenti se transporte dans une violence sonore ponctuée de narration. Le décor change continuellement, transformé par le jeu des comédiens qui soutiennent avec aplomb la complexité du langage.
L'équipe de Jean-Paul Quéinnec est composée de Fabienne Augié, Chantale Boulianne, Éric Chalifour, Andrée-Anne Giguère, Elaine Juteau, Anne-Marie Ouellet, Yanik Potvin, Pierre Theriault-Tremblay, Guillaume Thibert, Dany Lefrançois, Alexandre Nadeau et Julie Andrée T.
La pièce est présentée ce soir, vendredi et samedi à 19h30 au Petit Théâtre de l'UQAC à 19h30.
Rblackburn@lequotidien.com