Luc Lessard se dit désolé pour l'orgue de l'église Christ-Roi qui devra être vendu probablement à l'étranger en raison de la fermeture de l'église.

L'orgue de l'église Christ-Roi ne trouve pas preneur

L'orgue Casavant de l'église Christ-Roi de Chicoutimi est à vendre, mais les acheteurs se font rares. Le sauveur d'orgues de la région, celui qui leur donne un second souffle, Luc Lessard, organiste missionnaire de ces instruments à vent trouve la situation dure à avaler.
C'est lui, avec une équipe de bénévoles, qui a déménagé l'orgue Casavant de l'église Saint-Joachim, d'une valeur d'un demi-million de dollars, dans le jubé de l'église Christ-Roi, au centre-ville en 2007, en plein mois de novembre par une température très froide.
Le transfert de l'instrument à vent a nécessité deux mois de travail. L'instrument qui datait de 1961 était assourdi par la poussière accumulée au cours des 46 dernières années. La fermeture de l'église Christ-Roi oblige donc encore une fois le transfert de cet orgue de 1682 tuyaux.
«Il n'y a plus de marché au Québec pour les orgues, des églises ferment partout. Une chance qu'il y a des bénévoles qui s'impliquent pour nous aider, sans quoi ce patrimoine risque de se retrouver sans avenir», avance l'organiste de 73 ans qui commence à manque de souffle.
«Le déménagement d'un orgue est toujours une aventure compliquée qui exige une grande minutie. Heureusement, j'ai une bonne santé et je peux encore installer la tuyauterie dans des endroits restreints en équilibre sur une seule jambe sans compter qu'il faut avoir l'oreille pour ajuster les sons», détaille celui qui compte sur la collaboration de son épouse dans ces projets.
Les orgues comprennent des systèmes complexes. Les tuyaux sont faits dans un alliage de plomb et d'étain, en zinc ou en bois. Les réparateurs sont donc confrontés à des travaux de mécanique, de menuiserie, de systèmes électriques, à des équipements de pneumatique et à de la ferblanterie.
Luc Lessard qui a été professeur de musique pendant plus de 30 ans et accordeur a développé une expertise en rapport avec ces instruments à vent. «Nous devrons trouver des acheteurs dans des pays étrangers si l'on veut sauver les orgues de nos églises», déplore le spécialiste dans un domaine qui n'a pas beaucoup de relève.
L'orgue de l'église Christ-Roi possède maintenant un nouveau filage électrique et un système de soufflerie entièrement refait. Cet instrument, comme bien d'autres dans les églises du Québec, ne mérite pas de rester silencieux.