Cette photographie a été captée l'été dernier, sur la Zone portuaire de Chicoutimi. C'est à cette occasion que l'Orchestre de la Francophonie a donné son dernier concert dans la région.

L'Orchestre de la Francophonie en spectacle à Métabetchouan

L'Orchestre de la Francophonie élira domicile au Camp musical du Saguenay-Lac-Saint-Jean, l'été prochain. À compter de la fin de juin, la formation dirigée par le chef d'orchestre Jean-Philippe Tremblay, originaire de la région, vivra une résidence de deux semaines au sein de l'institution établie à Métabetchouan-Lac-à-la-Croix.
« Chaque été, l'orchestre effectue une résidence pour amorcer sa saison, ce qui l'a amené, entre autres, à séjourner au Domaine Forget. J'ai donc proposé à Jean-Philippe de venir chez nous et ça a fonctionné, ce qui constitue une excellente nouvelle », a commenté le directeur artistique du camp, David Ellis, à l'occasion d'une entrevue accordée au Progrès-Dimanche.
Tout aussi enthousiaste, Jean-Philippe Tremblay se réjouit à l'idée de jeter les bases de la saison 2017 au Lac-Saint-Jean. « Je suis content de venir au camp avec les 42 musiciens qui feront partie de l'orchestre. On y tiendra des classes de maîtres, de fausses auditions et des répétitions. Les membres du Quatuor Saguenay feront partie du corps professoral », fait valoir le chef.
La présence de l'Orchestre de la Francophonie, à compter du 25 juin, a posé un défi logistique à la direction du camp. « Puisque nous recevrons deux classes d'élèves pendant son séjour, nous avons dû faire preuve de flexibilité en ce qui touche l'organisation. Ce que je trouve intéressant, par contre, c'est le fait que dans la première semaine, des enfants de sept à dix ans verront des musiciens de haut calibre en répétition. J'ai hâte de voir la synergie que ça créera », souligne David Ellis.
Bien sûr, l'orchestre profitera de cette incursion au Lac-Saint-Jean pour donner un concert, le premier de sa saison. Il aura lieu à l'église Saint-Jérôme de Métabetchouan, le 7 juillet, et constituera l'un des temps forts de la programmation du camp. « La tenue de cet événement à l'église correspond au désir que nous avons d'intégrer davantage nos activités dans la vie de la communauté », énonce le directeur artistique.
Il ne s'agira pas de la seule initiative du genre, puisque d'autres manifestations se dérouleront dans le secteur Métabetchouan, notamment à la plage. « C'est bien que les échanges soient plus fluides entre le Camp musical et la ville. On sent que notre partenariat avec la municipalité se développe de plus en plus », mentionne David Ellis.