Sonia Côté, coordonnatrice de Loge m'entraide

L'éventuelle grève dans la construction inquiète Loge m'entraide

L'éventuelle grève dans le domaine de la construction à partir du 24 mai pourrait avoir des conséquences importantes pour les locataires de la coopérative d'habitation La Persévérance à Chicoutimi-Nord, qui sont censés déménager dans la nouvelle construction le 1er juillet.
Coordonnatrice de l'organisme Loge M'entraide, initiateur du projet, Sonia Côté tient à rassurer les futurs occupants des 24 logements sociaux que personne ne se retrouvera à la rue, mais s'inquiète elle-même que le conflit s'étire.
«Nous avons une marge de manoeuvre de sept jours sur le chantier. Si ça se prolonge, les locataires ne pourront pas occuper leur logement à la date prévue. C'est déjà un gros stress de déménager, ils n'ont pas besoin de ça en plus. Ce sont des personnes à revenu modeste qui n'ont pas beaucoup de ressources», confie Mme Côté, qui espère sensibiliser les travailleurs de la construction et leurs employeurs à cet impact humain.
Celle-ci envisage même les bienfaits d'une loi spéciale du gouvernement pour forcer les travailleurs à retourner sur les chantiers si les délais s'accumulent, même si elle respecte leurs revendications concentrées sur la conciliation travail-famille.
Une rencontre d'information est organisée la semaine prochaine afin de prévoir une solution de rechange avec les locataires, pour la plupart des couples ou des personnes seules. «On va voir avec eux s'il y a possibilité d'entreposer leurs meubles, d'habiter chez des proches durant un moment ou de prendre un arrangement avec leur actuel propriétaire», indique Sonia Côté.