L'entraîneur-chef et DG des Marquis de Jonquière, Richard Martel.

Les Marquis travaillent bien

CHRONIQUE / La semaine dernière, on voyait une lutte entre trois équipes pour le premier rang de la Ligue nord-américaine de hockey. Les deux victoires des Marquis de Jonquière, en fin de semaine, contre Saint-Georges et Sorel-Tracy, ont fait la preuve qu'ils seront dans la lutte pour le championnat de la saison régulière jusqu'à la fin du calendrier.
Dans le langage du hockey, on dit souvent que les bonnes équipes trouvent le moyen de gagner et c'est ce que les Marquis ont fait. Rappelons-nous qu'ils ont offert toute une performance contre Saint-Georges, vendredi. Le lendemain, sans jouer la meilleure des rencontres, ils ont trouvé le moyen d'enlever la victoire grâce à un but en avantage numérique en troisième période.
Ce qui est assez impressionnant avec les Marquis présentement, c'est qu'ils ne pratiquent presque jamais et qu'ils sont quand même dominants dans à peu près toutes les sphères de la LNAH. L'arrivée dans les derniers jours de Cédrick Desjardins et Maxime Sauvé démontre que Richard Martel ne dort pas au gaz malgré les succès de l'équipe.
On vient d'en avoir un autre bel exemple avec la transaction de Jérémy Vigneault-Bélanger au Blizzard de Trois-Rivières. L'acquisition de deux joueurs, Yann Sauvé et Stefano Giliati, n'est pas dans le but d'aider l'équipe cette saison, mais plutôt en prévision des prochaines années. Ce n'est pas l'effet du hasard dans le cas de Giliati. Rappelons-nous que son beau-frère, Alexandre Quesnel, porte les couleurs des Marquis cette saison. Richard Martel cherche toujours à améliorer sa formation dans le but d'aller jusqu'au bout.
J'ai pu remarquer une chose depuis le début de la saison. Avec l'arrivée de Richard Martel, les joueurs de la région ont pris du galon. Le plus bel exemple est Jean-Simon Allard. L'an dernier, Jean-Simon était utilisé de façon très sporadique. Cette saison, il est devenu un rouage important des Marquis. L'ajout de Christian Ouellet, qui est un marqueur naturel, est un gros plus pour l'équipe. Simon Tremblay, à qui on donnait très peu de chance de faire l'équipe en début de saison, prend de plus en plus sa place même s'il n'est pas en uniforme pour tous les matchs. Et il ne faut pas oublier Jean-Michel Bolduc, qui est le pilier de la défensive des Marquis.
Je suis convaincu que Martel fera d'autres transactions pour aider l'équipe. Je crois que l'addition d'un défenseur capable d'être dans le Top-4 sera une priorité pour les Marquis. Est-ce que la direction pourrait réussir à convaincre Frédéric St-Denis de compléter la saison à Jonquière? Ce serait tout un ajout. St-Denis a accepté de devenir adjoint à Marc-Étienne Hubert avec les Patriotes de l'Université du Québec à Trois-Rivières, mais n'oublions pas que la saison de hockey universitaire se termine très tôt. Peut-être que les Marquis pourraient convaincre St-Denis de jouer quelques parties avant la fin de la saison régulière afin qu'il soit éligible aux séries éliminatoires.
Une autre chose qui est assez impressionnante chez les Marquis est la moyenne d'assistance au Palais des sports de Jonquière depuis le début de la saison. On parle d'une moyenne de 1800 personnes, ce qui fait l'envie de toutes les équipes de la LNAH. La nouvelle politique de la LNAH de moins de bagarres semble adoptée par la majorité des équipes et ça ne semble pas avoir vraiment dérangé les assistances dans la plupart des amphithéâtres de la ligue.
Les Sags
La semaine dernière, en parlant de la direction que pourrait prendre son club lors de la période de transactions des Fêtes, Yanick Jean disait que ses joueurs lui dicteraient une partie du chemin à suivre. Deux défaites en fin de semaine contre des équipes que les Saguenéens doivent devancer au classement vont sûrement faire réfléchir un peu Yanick Jean.
Musique classique
En terminant, vous connaissez mon petit penchant pour la musique classique. Nous avons vécu une belle expérience en fin de semaine au Théâtre Banque Nationale. D'abord, nous avons joué à guichets fermés lors du concert de Noël de l'Orchestre symphonique. En plus, Nicolas Ellis, un jeune chef d'orchestre invité pour la circonstance, a eu l'occasion de vivre une première. Il a dirigé son père et sa mère. David Ellis et Nathalie Camus font partie du Quatuor Saguenay depuis de nombreuses années. Ce fut un moment magique pour tous les gens qui étaient présents à ce spectacle de Noël.