Flavie et Sorane aiment bien recevoir des jeux en bois fabriqués par leur père. On peut aussi remarquer leurs créations d'Inukshuks.

Les fabricants de cadeaux

CHRONIQUE - 100 % ORIGINAL, FAIT PAR DES GENS D'ICI / Dans la famille Poirier-Brassard, les cadeaux se font à la main. « C'est certain qu'avec trois enfants, on reçoit souvent des invitations à des fêtes. Mes filles n'ont jamais acheté un cadeau. Elles les fabriquent », explique leur père, Jean-François Brassard.
SONY DSC
Des portes-crayons, des babillards, des tableaux et des sacs réutilisables font partie des cadeaux qu'elles ont le plus souvent offerts à leurs amis. « C'est vraiment l'fun d'offrir quelque chose qu'on a fait soi-même », remarque Marissa, 12 ans. À Noël, la famille bricole ensemble pour fabriquer les présents. La mère des trois filles, Geneviève Poirier, est ébéniste et couturière de formation. Elle possède un atelier rempli de matériel pour coudre, inventer, réparer et recycler. Son dernier projet est la fabrication de planches à découper faites avec du bois récupéré.
À son travail, Jean-François récupère souvent le matériel destiné à la poubelle. Il a même inventé une machine pour faire du beurre de noix avec un vieux moteur. « Hier, j'ai récupéré un vieux radio qui était à la poubelle. On va pouvoir utiliser les composantes électroniques pour fabriquer tes capteurs de rêve », annonce Jean-François à sa fille Marissa. En effet Marissa projette faire un voyage dans un avenir rapproché. Pour se financer, elle a eu l'idée de fabriquer des capteurs de rêve en cuivre qu'elle vendra. Avec son père, elle apprend à souder avec de l'étain. Sa mère y mettra sa touche artistique en lui fournissant des cordons de cuir et des billes de couleur. « Je veux aller en France pour visiter une amie avec qui je corresponds depuis des années. Ma grand-mère étant une grande voyageuse, elle m'a promis de venir avec moi afin de m'initier à sa passion pour les voyages », raconte Marissa, les yeux pétillants.
Ces babillards, faits à la main, font partie des cadeaux offerts aux proches de la famille Poirier-Brassard.
Dans cette famille de Chicoutimi-Nord, la récupération et la réparation font partie des valeurs fondamentales. « Notre budget familial, pour les vêtements, ne dépasse pas 300 $ par année », précise Geneviève, qui adore faire du troc. D'ailleurs, lors du passage du Progrès, la famille gardait un enfant en échange de cours de musique offert par la mère de l'enfant. Inspirées par leurs parents, les trois filles aiment bien inventer et créer. Chacune d'elle planche présentement sur la fabrication de jeux de société inventés de toutes pièces. Quand elles auront terminé, elles testeront les jeux de chacune.