Respectivement présidente et directrice de la Société de la Vallée de l'aluminium, Marlène Deveaux et Malika Cherry ont présenté le bilan 2016-2017 de l'organisation.

Les entrepreneurs invités à utiliser l'aluminium

La Société de la Vallée de l'aluminium (SVA) invite les entrepreneurs du Saguenay-Lac-Saint-Jean à profiter de l'accélérateur Desjardins-Innovatech pour développer des produits à base du fameux métal gris, car pour l'instant, le fonds de 2,5 M $ disponible en prêts s'apparente à de « l'argent qui dort ».
C'est le message lancé par la présidente de la SVA Marlène Deveaux mercredi soir, lors de la présentation du bilan de l'organisme pour l'année 2016-2017. Des dizaines d'intervenants de l'industrie étaient présents.
Dans la dernière année, deux projets ont bénéficié du fonds Innovatech-Desjardins, pour un total de 500 000 $ octroyés en prêts. « Ce n'est pas très utilisé. Si vous avez des besoins, ça va nous faire plaisir de vous accompagner, s'est adressée aux entrepreneurs Mme Deveaux. L'avenir, c'est vous, c'est vos idées. Il faut un maillage encore plus fort, il faut qu'on vous entende plus fort. Même si nous sommes un porte-parole, nous ne sommes rien sans vous. »
En 2016-2017, la société a soutenu 44 initiatives d'équipementiers et de PME en transformation de l'aluminium, par exemple le projet de la microroulotte IGoutte fabriquée à 70 % de ce matériau. Dans une perspective de plus longue haleine, la SVA a travaillé à développer 21 initiatives de projets structurants.
« L'an dernier, nous avons réalisé une étude identifiant des entreprises étrangères intéressées à se développer dans la Vallée de l'aluminium. Cette année, nous avons accompagné deux d'entre elles dans la poursuite de leur projet et nous sommes confiants de voir ces entreprises s'implanter dans la Vallée de l'aluminium à moyen terme », confie la directrice générale de la SVA Malika Cherry.
La dernière année a été chargée pour l'organisation, qui formait le Groupe de travail aluminium dans le cadre du Sommet économique régional. La SVA rappelle sa recommandation principale, soit une meilleure synergie entre les organismes régionaux. La société travaille également à agrandir le consortium régional d'Export-Équipementiers, qui cherche des opportunités d'affaires au Moyen-Orient. Il compte actuellement cinq membres.
« Il faut des entrepreneurs disposés à ouvrir leur marché à l'extérieur du Saguenay-Lac-Saint-Jean et à sortir des sentiers battus, croit Marlène Deveaux. Il faut aussi penser à la relève, ça se prépare. »