C'est en s'inspirant de cinq enfants de leur classe, dont Jean-Christophe, qui ont de graves allergies alimentaires, que des élèves de quatrième année de l'école Des Jolis-Prés eurent l'idée de faire le projet Zéro Danger.

Les enfants allergiques en sécurité aux Jolis-Prés

C'est en s'inspirant de cinq enfants de leur classe ayant des allergies alimentaires que des élèves de quatrième année de l'école Des Jolis-Prés de Laterrière eurent l'idée de sécuriser la vie de ces derniers. « Zéro danger » est un comité formé de 11 jeunes qui fabriquent un guide clé en main pour les enseignants ou les directions qui ont des élèves allergiques dans leur école.
« Mes élèves présentent les collations ou les friandises que l'on peut acheter qui sont sans danger pour les personnes allergiques et cela pour toutes les occasions spéciales durant l'année », explique l'enseignante Fabienne Leblond. Le recueil sera fait selon le type d'allergie alimentaire de l'enfant et suggérera aussi des recettes amusantes, faciles à réaliser et délicieuses.
Dans le comité « Zéro danger », en plus des élèves, on retrouve aussi l'infirmière de l'école et deux parents qui se sont portés volontaires pour aider madame Fabienne. Catherine Hamel est nutritionniste et elle travaille uniquement avec des personnes ayant des allergies. Elle est d'une grande aide pour conseiller le comité. Quant à Julie Tremblay, elle est devenue une spécialiste pour cuisiner avec des produits sans allergène, car son fils, Jean-Christophe, est allergique aux oeufs, au lait, aux noix, aux fruits tropicaux, etc. « J'ai toujours adoré cuisiner, c'est une vocation ! J'aime la recherche que ça implique pour arriver à faire de bons repas malgré les contraintes », explique Julie.
Jean-Christophe fait partie du comité et cette initiative l'enchante puisqu'il se sent maintenant moins différent des autres. Ses allergies étant mortelles, sa liste de restaurants se limite à deux. Malgré tout, sa famille ne s'empêche pas de bouger et voyager avec lui. Jean-Christophe a pris l'habitude d'amener son lunch partout où il va et il a son EpiPen toujours accroché à lui.
« Ce qui est le fun dans ce projet c'est qu'on peut tous manger la même chose », ajoute Amélie Tremblay, une élève impliquée sans le comité. Toutes les recherches et suggestions de recettes pourront être consultées par les autres écoles puisqu'elles seront prochainement en ligne sur le site de l'école Des Jolis-Prés.