Les Diamants et les Voyageurs reprendront les hostilités dès dimanche, sur le terrain du Stade Richard-Desmeules.

Les Diamants en contrôle face aux Voyageurs

Champions de la saison régulière dans la Ligue de baseball élite du Québec, les Diamants de Québec semblent maintenant bien en contrôle de la série quatre de sept face aux Voyageurs de Saguenay. Dans la troisième rencontre, disputée samedi après-midi sur le terrain du Stade municipal de Québec, les représentants de la Capitale nationale ont marqué six fois en troisième manche, en route vers une victoire de 9-3.
Les Diamants ont ainsi pris les devants 2-1 dans la série. Les Jonquiérois avaient tout de même pris les devants dans ce troisième affrontement avant que le ciel leur tombe sur la tête en troisième manche. Après avoir tenu en échec les frappeurs adverses pendant deux manches, le partant des régionaux Alexandre Simard a flanché en troisième manche, entre autres en raison des buts sur balles. Vincent Ruel a notamment vidé les sentiers avec un double avec les buts remplis après deux retraits.
«C'est un peu l'histoire de notre saison, a convenu l'entraîneur-chef Martin Pouliot en début de soirée. À part les départs de Yan-Éric (Tremblay) et de Derek (Côté), on a souvent des jeunes qui ne sont pas nécessairement prêts à faire face à la musique. Ils donnent aussi beaucoup de buts sur balles. Quand on regarde le sommaire, on a donné neuf points, mais seulement six coups sûrs. On donnes toujours 5-6 buts sur balles par match. On les laisse donc embarquer des coureurs gratis.
«C'est ce qui me désole. On leur ouvre la porte. Ce ne sont pas eux qui frappent pour nous battre. On est beaucoup trop généreux», a-t-il repris.
«Quand je jouais, j'en donnais des circuits. J'en ai d'ailleurs donné un très long à Guy Tremblay qui fait encore jaser au Saguenay, se rappelle Martin Pouliot. Mais je ne ''ballais'' pas par exemple. C'est un peu comme au tennis, le joueur qui remet constamment la balle de l'autre côté du terrain et que son adversaire finit par l'envoyer dans le filet. Il ne faut pas oublier qu'un frappeur de .400, il est retiré six fois sur dix pareil. S'il frappe un double ou un circuit, on pourra dire bravo. Mais il y a quand même plus de chances que la balle termine dans un gant que dans la clôture.»
À leur retour au bâton, les Voyageurs ont également rempli les coussins, mais n'ont pu faire mieux qu'un seul point aux dépens de David Leclerc. Ils en ont inscrit un autre en quatrième, mais les Diamants ont pris leurs distances pour de bon en fin de cinquième avec trois autres points.
La quatrième rencontre sera disputée dès dimanche après-midi, au Stade Richard-Desmeules. Pour ce match pratiquement sans lendemain, Martin Pouliot a évoqué la possibilité de renvoyer Yan-Éric Tremblay, qui a été magistral dans la première rencontre jeudi. Il devrait toutefois l'utiliser avec seulement deux jours de repos après plus de 100 lancers. Sinon, Jean-Michel Tremblay obtiendra le départ.
«Il faut gagner dimanche», a lancé Pouliot, qui aimerait que ses artilleurs n'hésitent pas à défier les frappeurs adverses.